Carnets de l'Economie

Feu vert pour la nouvelle coalition d'Angela Merkel




Olivier Sancerre
04/03/2018

Angela Merkel va pouvoir entamer son quatrième mandat à la tête de l'Allemagne. Le SPD, partenaire de la coalition avec le parti de la chancelière, la CDU, a donné son feu vert avec une large majorité.


Avec 66% des voix pour le « oui », les membres du SPD ont donné leur aval à la formation de la coalition avec la CDU d'Angela Merkel. C'est certainement un soulagement pour la chancelière, cinq mois après des élections législatives plutôt difficiles pour elle et son parti. « Je me réjouis de la poursuite de notre collaboration pour le bien de notre pays », a écrit la chancelière sur le compte Twitter de la CDU. Certes, elle a remporté ces élections, mais il lui a fallu négocier pied à pied avec un SPD qui, très affaibli, souhaitait — pour une bonne part des membres, du moins — une « cure d'opposition » afin de se rétablir. 

Malgré tout, le programme de coalition gouvernementale a balayé les critiques en donnant plus de responsabilité au SPD, en particulier le ministère des Finances ; un poste qui revient traditionnellement aux conservateurs. Cet accord n'empêche pas les deux partis d'avoir négocié une « clause de sortie » : au bout de deux ans, un état des lieux sera dressé pour voir si l'alliance tient toujours la route. La « grande coalition » compte une majorité assez courte au Bundestag (53,5%). La chancelière reprendra les rênes du pouvoir outre Rhin les 13 ou 14 mars, après le vote de la chambre des députés. 

La mise en place du nouveau gouvernement allemand est « une bonne nouvelle pour l'Europe », a salué Emmanuel Macron. La présidence française poursuit : « La France et l'Allemagne travailleront ensemble, dès les prochaines semaines, pour développer de nouvelles initiatives et faire avancer le projet européen ». Depuis septembre dernier, les projets européens sont en effet au point mort dans l'attente d'un accord de coalition en Allemagne.


Tags : Allemagne








Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués