Carnets de l'Economie

Factures du quotidien : elles pourront être payées en bureau de tabac




Paolo Garoscio
01/03/2022

La volonté de la Confédération des Buralistes de renforcer l’importance des bureaux de tabac, dont les ventes sont en baisse, auprès des Français continue. Le Parisien dévoile que le service de paiement des factures administratives lancé en 2020 va être étendu pour qu’il soit encore plus utile.


Les factures administratives peuvent être payées chez les buralistes

pixabay/niekverlaan
pixabay/niekverlaan
En juillet 2020, la Confédération des Buralistes annonçait le lancement d’un nouveau service disponible en bureau de tabac : le paiement des factures. Un système qui existe déjà dans d’autres pays européens, notamment l’Italie, et qui fait du bureau de tabac un point central de la vie quotidienne des citoyens, tout particulièrement en zone rurale.

Pour ce nouveau service, la Confédération des Buralistes s’est associée avec la Française des Jeux et l’administration fiscale pour permettre le paiement de certaines factures administratives via les terminaux de la FDJ. En l’occurrence, dans 5.000 bureaux de tabac agréés, les amendes et les impôts de moins de 300 euros, ainsi que les factures liées aux services publics comme les hôpitaux, pouvaient être réglées directement via ces terminaux.

Un service étendu à toutes les factures du quotidien

Le succès a été au rendez-vous : Le Parisien, relayant les informations de la Confédération des Buralistes, souligne que 2 millions de transactions ont été effectuées depuis juillet 2020 via ce nouveau service, pour un montant moyen de 84 euros. Un engouement qui a conduit la Confédération des Buralistes à aller plus loin.

Dès l’été 2022, selon les informations du Parisien, les bureaux de tabac agréés pourront également permettre le paiement des factures du quotidien qui ne sont pas liées à l’administration : téléphone, gaz, électricité… Aucune limite de montant n’est prévue, mais le gouvernement a malgré tout fixé une limite mensuelle pour ces transactions à 1.200 euros afin d’éviter que le système ne soit détourné.

La Confédération des Buralistes espère ainsi convaincre encore plus de bureaux de tabac de prendre l’agrément pour ce service, au point d’anticiper plus de 10.000 commerces agréés fin 2024.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois