Carnets de l'Economie

Facebook va lancer des spots publicitaires en ligne




17/12/2013

Facebook monte d'un cran au sujet de la publicité sur ses pages.


Facebook va imposer des spots publicitaires à ses utilisateurs, sous la forme de films d'une quinzaine de secondes, à partir de jeudi.
Facebook va imposer des spots publicitaires à ses utilisateurs, sous la forme de films d'une quinzaine de secondes, à partir de jeudi.

Désormais, à partir de cette semaine, des spots publicitaires seront lancés automatiquement sur la page dès qu'un utilisateur consultera son profil, que ce soit depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. L'information est révélée ce mardi par le Wall Street Journal, qui cite une source proche du dossier.

 

D'après le journal, le réseau social devrait annoncer son projet aujourd'hui, pour une mise en place à partir de jeudi. Le premier spot diffusé devrait être une bande-annonce pour le film de science-fiction, Divergente, qui devrait sortir dans les salles au premier semestre de l'année prochaine. 

 

Ce lancement de films publicitaires n'est pas une idée nouvelle pour Facebook. Cela fait plusieurs mois que le projet est reporté. Tout d'abord car Facebook craignait que cette méthode ne lui fasse perdre des utilisateurs, déjà abreuvés de publicité sur le Net par ailleurs. Mais ensuite à cause de problèmes techniques qui devraient être actuellement réglés puisque des expérimentations auraient été effectuées la semaine dernière. 

 

Ces spots devraient durer jusqu'à 15 secondes. Côté tarifs, les annonceurs devraient débourser 2 millions de dollars par jour pour une diffusion sur l'ensemble des abonnés Facebook, de 18 à 54 ans. Facebook ne semble pourtant pas à court d'argent en matière de revenus publicitaires. Bien qu'il tire l'essentiel de ses revenus de la publicité, Facebook a vu ses recettes grimper de 66 % sur un an, à 1,8 milliard de dollars. 











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023