Carnets de l'Economie

Face à l’inflation, les Français se rabattent sur des produits moins chers




Anton Kunin
27/09/2022

En valeur, les Français n’ont pas vraiment diminué leurs dépenses alimentaires. En revanche, ils achètent désormais des produits moins chers, révèle la dernière étude de Kantar Worldpanel.


65% des consommateurs choisissent aujourd’hui des produits moins chers

Sur les six premiers mois de 2022, les ménages français ont dépensé 2.392 euros en moyenne pour leurs courses alimentaires, contre 2.380 euros sur les six premiers mois de 2021. La hausse est à peine perceptible et sa faible ampleur peut étonner, étant donné l’importante inflation que subissent les consommateurs. Comme l’explique Kantar Worldpanel, qui a calculé ces chiffres, au lieu de réduire les volumes d’achat (lesquels ont augmenté de 4,5%), les consommateurs se sont rabattus sur des produits moins chers.

En effet, dans sondage réalisé par Kantar Worldpanel, 65% des consommateurs déclarent que leurs arbitrages se portent aujourd’hui sur des changements de produits. Par ailleurs, 30% déclarent acheter moins ou autrement. Les victimes de ces arbitrages ont été les produits labellisés, les produits locaux, les marques de PME, les produits frais et le bio. Les « Produits Frais Traditionnels » est d’ailleurs la catégorie qui enregistre la plus forte baisse : -6,4% en volume.

Les foyers les plus modestes ont réduit leurs achats de viande et de poisson de 15-18%

Les spécialistes de Kantar notent par ailleurs la généralisation de recettes plus simples et une concentration du repas autour du plat principal (moins d’entrées et de desserts). La tendance du Mieux manger résiste néanmoins, grâce aux produits écologiques et aux produits sans nitrites, dont les ventes s’inscrivent en forte hausse. En valeur, ces produits captent 22,4% du marché des « Produit de Grande Consommation – Frais Libre-Service ».

En tant que consommateurs les plus impactés, les foyers les plus modestes ont dû se résoudre à réduire la voilure de leurs achats sur des catégories du « Fait Maison », dont les prix ont beaucoup augmenté (farine, beurre, moutarde, pâtes…). Il en va de même pour les achats de viande (-15,3% en volume) et de poisson (-18,5% en volume). L’étude montre enfin que les consommateurs viennent plus souvent faire leurs courses, à raison de 4 visites supplémentaires (84 visites en 2022 contre 80 en 2021), mais repartent avec de plus petits paniers (28,50 euros contre 29,60 euros en 2021 et 27,30 euros en 2019).










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs