Carnets de l'Economie

Embargo : les banques françaises cesseraient d’investir dans les entreprises russes




11/08/2014

Alors que l’Union européenne brasse de l’air face à l’embargo d’un an décrété par la Russie sur les produits alimentaires européens et américains, les banques et les assureurs français sembleraient avoir pris les devants en cessant d’investir dans les entreprises russes.


@Shutter
@Shutter
Selon des informations révélées dimanche 10 août par le JDD, les banques et les assureurs français, qui avaient pour habitude d’investir dans des groupes russes en plaçant dans des fonds en direction de la Russie, auraient stoppé tout mouvement financier depuis quelques jours, à savoir depuis la mesure d’embargo décrétée par Moscou contre les produits alimentaires européens et américains. 

 

A première vue, cela sonne avant tout comme une mesure de représailles contre cet embargo qui pénalise considérablement l’occident et l’Europe en particulier, qui craint un manque à gagner de 12 milliards d’euros annuels, dont 500 millions d’euros pour la France. Cependant, stopper les investissements vers les entreprises russes peut également se percevoir comme une mesure de prudence, pour l’avenir.

 

En cas d’escalade du conflit politique et commercial entre l’Europe et la Russie, les entreprises russes devraient vraisemblablement chuter en Bourse. En clair, mieux vaut vendre maintenant plutôt que de se retrouver avec des actions dont plus personne ne voudra dans quelques mois. En attendant, la Commission européenne enchaîne les réunions de travail pour chiffre véritablement les pertes causées par une telle mesure de rétorsion.











Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine







International
Daily news and analysis for corporate & political leaders