Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Edouard Philippe détaille l’augmentation de 100 euros pour les salariés au smic




Olivier Sancerre
17/12/2018

Edouard Philippe a détaillé les mesures sociales annoncées suite au mouvement des « gilets jaunes », en particulier l’augmentation du smic. Le Premier ministre a également confirmé la hausse du déficit.


Emmanuel Macron l’a promis : les salariés au smic toucheront 100 euros net. Cette mesure passera par une hausse « massive » de la prime d’activité, dont le versement est programmé dès le 5 février afin de compléter le salaire de janvier, décrit Edouard Philippe dans Les Echos. Cependant, tous les salariés au smic ne seront pas concernés puisqu’il s’agit d’une augmentation de la prime d’activité, qui tient compte de l’ensemble des revenus du ménage. « 1,2 million de salariés autour du Smic se trouvent dans les 30% des foyers français les plus aisés », indique le Premier ministre qui prévoit toutefois d’élargir le nombre de foyers éligibles à la prime d’activité : ils passeront de 3,8 à 5 millions.

Le locataire de Matignon donne plusieurs exemples : le salarié célibataire sans enfant touchera 100 euros de plus jusqu’à 1 560 euros net de revenus. Le salarié avec un enfant bénéficiera de la prime de 100 euros jusqu’à 2 000 euros de revenus. Un couple avec deux enfants, avec un salaire au smic et l’autre qui ne dépasse pas les 1 750 euros, percevra 200 euros. « Prendre en compte l'ensemble des revenus ne me paraît pas scandaleux », plaide Edouard Philippe alors que tous les salariés au smic ne toucheront pas cette prime (pour y prétendre, il faut toucher entre 0,5 et 1,2 smic).

Le Premier ministre a également chiffré le coût des mesures annoncées par l’exécutif : de l’ordre de 10 milliards d’euros. Un montant qui va peser sur le déficit public : Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, avait évoqué 3,4% du PIB, Edouard Philippe parle lui de 3,2%. Ce sont en partie les entreprises qui financeront indirectement ces mesures sociales, notamment par la limite de la baisse de l’impôt sur les sociétés : seules les sociétés réalisant moins de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires vont en bénéficier. Les autres attendront 2020.


Tags : smic