Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

EHPAD : 1 senior sur 3 est obligé de puiser dans son épargne




Anton Kunin
28/11/2018

Résider dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) n’est pas donné à tout le monde, il faut en avoir les moyens financiers. En effet, selon une étude publiée par la DREES, le service de statistiques du ministère des Solidarités et de la Santé, 1 résident sur 2 est obligé de débourser plus de 1 850 euros tous les mois.


1 senior résident en EHPAD sur 10 bénéficie de l’aide financière de son entourage

On le sait, accéder à un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) n’est pas facile. Non seulement en raison du faible nombre d’établissements de ce type sur fond d’une demande importante, mais aussi à cause du coût du séjour très souvent inabordable. Selon une étude de la DREES, la moitié des résidents dépensent au moins 1 850 euros par mois de leur poche pour financer leur prise en charge. Et ce, après perception des allocations et des contributions des obligés alimentaires. Pour 1 résident sur 2, cette participation dépasse même 2 420 euros par mois.

Toujours selon cette étude de la DREES, un tiers des résidents déclarent devoir puiser dans leur épargne pour financer leurs frais d’hébergement, et 11% sont obligés de mobiliser leur entourage pour payer une partie de ces frais. 6% ont même été obligés de vendre du patrimoine pour couvrir ces dépenses. Bonne nouvelle cependant : aucun des résidents interrogés n’a dû solliciter un emprunt pour couvrir ses frais d’hébergement.

Le gouvernement débloque des fonds pour financer les EHPAD

Il serait néanmoins faux d’affirmer que les 600 000 résidents des EHPAD français seraient livrés à eux-mêmes, abandonnés par les pouvoirs publics. Une série de mesures ont été annoncées fin mai 2018 par le Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, pour améliorer l’accueil dans les EHPAD. Ainsi, les EHPAD recevront 360 millions d’euros supplémentaires de 2019 à 2021 pour recruter des personnels soignants. Afin de réduire les hospitalisations en urgence évitables et sécuriser les prises en charge nocturnes, 36 millions d’euros seront consacrés à la généralisation de la présence d’infirmiers de nuit d’ici à 2020.

Un effort financier de 40 millions d’euros sur la période 2018-2022 permettra par ailleurs de généraliser l’accès à la télémédecine en EHPAD afin de limiter les déplacements et d’améliorer la qualité du suivi médical, en particulier dans les zones à faible présence médicale.


Tags : EHPAD, seniors