Carnets de l'Economie

Darty veut ouvrir 150 magasins franchisés d'ici quatre ans




18/12/2013

Le leader incontesté de l'électroménager en France veut conquérir les villes de moins de 100 000 habitants via le système des franchises. Actuelle, l'enseigne cherche à séduire des commerçants indépendants sous enseigne Gitem, Expert, Connexion.


Darty veut conquérir les 30 % de la population française qui ne sont pas situés près d'un de ses magasins.
Darty veut conquérir les 30 % de la population française qui ne sont pas situés près d'un de ses magasins.

Après une période sombre, Darty renoue avec une activité plus prospère. Ses ventes ont progressé de 2,7 % en France, au premier semestre de son exercice, débuté en mai. Un bon point quand on sait que le marché de l'électroménager de France s'est replié de 2,8 % sur le semestre. Avec un tel résultat, pas question de s'arrêter là. 

 

Le distributeur veut désormais partir à la conquête du territoire français, hors grandes villes. Actuellement 70 % des consommateurs se situent à moins de 30 minutes de voiture d'un Darty. Mais l'enseigne veut justement miser sur les 30 % restant, souvent isolés, vivant dans des zones de chalandise plus restreintes. 

 

Dans ces zones, pas question de développer un Darty, mais des franchises, en revanche, oui. Darty s'escrime donc actuellement à convaincre des magasins indépendants de se rallier à lui. Actuellement, il existe en France environ 2 000 magasins indépendants d'électroménager en France, mais leur part de marché baisse. Ils pourraient donc trouver un intérêt à rejoindre Darty sous la forme de franchise.

 

Actuellement, une cinquantaine de potentiels franchisés auraient déjà manifesté leur intérêt. Le premier franchisé devrait ouvrir au printemps prochain. A savoir que pour passer sous enseigne Darty, les franchisés devraient dépenser entre 50 000 et 150 000 euros de travaux, puis reverser 2 à 3 % de chiffre d'affaires.











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023