Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Dans le BTP, 1 faillite sur 4 est liée aux retards de paiement




Anton Kunin
14/10/2018

Le non-respect des délais de paiement plombe le secteur du BTP au point de menacer la survie des entreprises. En effet, 25% des faillites des entreprises du secteur ont pour origine des retards de paiement, apprend-on d’une étude du cabinet Altares et BNP Paribas Factor.


40% des grandes structures ne respectent pas les délais légaux de paiement

40% des entreprises du BTP (et même 50% des TPE du secteur) ont déjà dû renoncer à un chantier par manque de trésorerie. En même temps, si les délais de paiement légaux étaient respectés, ce sont 7,5 milliards d’euros qui viendraient renforcer leur trésorerie, révèlent BNP Paribas Factor et le cabinet Altares, dont les spécialistes ont analysé 800 000 bilans sur les exercices 2012 à 2017.

En valeur médiane sur la période 2012-2017, les entreprises du BTP ont encaissé les règlements de leurs clients sous un peu plus de 43 jours, tandis qu’elles payaient leurs fournisseurs en 40 jours en moyenne. La situation est particulièrement préoccupante dans les TPE. Près d’un entrepreneur sur deux (49,3%) a attendu plus de deux mois que ses clients le payent. À peine un client sur cinq (19,2%) le réglait sous 30 jours. C’est dans les travaux publics (TP) que la situation est la plus inconfortable avec près de deux tiers des règlements clients intervenant au-delà des 60 jours et seulement un client sur dix payant sous la barre des 30 jours. Côté clients, 40% des grandes structures (collectivités, organismes publics, ETI et grands groupes) ne respectent pas les délais légaux de paiement.

Dans cinq régions de France, les délais de paiement dépassent même les 60 jours

Et si le délai moyen d’un règlement s’établit à 43 jours, cinq régions présentent des délais d’encaissement clients clairement au-dessus des 60 jours : l’Auvergne-Rhône-Alpes (63 jours), la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (63,8 jours), les Hauts-de-France (64,5 jours) et la Corse (77,9 jours). À l’autre bout du spectre, c’est dans les Pays de la Loire que les clients sont les plus prompts à régler les entrepreneurs du BTP avec un délai de 50,4 jours.

Selon le sondage de BNP Paribas Factor, 1/3 des répondants consacrent plus de 3 jours par mois à la relance des factures. Dans 52% des cas ce sont les dirigeants qui font les relances (67% chez les TPE). Pour pallier ces retards de paiement, 24% des entrepreneurs du BTP ont fait appel à des créanciers pour couvrir leurs frais de fonctionnement, et 11% ont été amenées à licencier du personnel. Toujours est-il qu’une faillite sur quatre a pour origine le non-respect des délais de paiement.






International

Découverte & Lifestyle

Réflexions

L'actu de la RSE