Carnets de l'Economie

Confinement : les librairies bénéficient de la bienveillance du gouvernement




Anton Kunin
10/11/2020

Depuis le 5 novembre 2020 et jusqu’à la fin du confinement, l’État prend en charge les frais d’expédition de livres que les Français commanderont auprès de libraires par Internet.


Librairies indépendantes : les frais postaux remboursés par l’État

Le débat sur le sort des petits commerces face à la grande distribution et Amazon se poursuit. Depuis la fermeture des rayons de produits « non essentiels » dans les grandes surfaces, pour les mettre sur un pied d’égalité avec les commerces « non essentiels », un type de commerces « non essentiels » bénéficie néanmoins d’une bienveillance particulière du gouvernement : les librairies.

Fait exceptionnel dans le paysage commercial actuel, l’État s’est résolu à prendre en charge les frais d’expédition de livres commandés auprès de librairies indépendantes par Internet ou téléphone. Depuis le 5 novembre 2020, les libraires facturent la livraison 0,01 euro au client (soit le minimum légal), règlent les frais d’expédition réels à La Poste, puis déposent auprès de l’Agence de Services et de Paiement (ASP) une demande de remboursement.

Librairies : l’État fait un geste, La Poste aussi

Mais le mode d’expédition ainsi pris en charge par l’État, ce n’est pas un envoi postal classique. Il s’agit du service « Proxi courses commerçants ». Dans le cadre de ce service, le facteur récupère le paquet auprès du commerçant et le livre au client le lendemain ou le surlendemain. Ainsi, le commerçant n’a pas à se déplacer en bureau de poste. Autre particularité : « Proxi courses » peut être utilisé uniquement si les adresses du commerçant et du client sont situées à proximité. En d’autres mots, une commande passée à Toulouse pour un produit vendu à Lille ne sera pas éligible à « Proxi courses ». Cerise sur le gâteau : en plus du remboursement par l’État, La Poste elle aussi fait un geste : pendant toute la durée du confinement, les librairies règleront les livraisons « Proxi courses » au tarif de 2 euros au lieu des 4,50 euros habituels.

D’autres initiatives censées soutenir les libraires sont en train de naître également. Le site Mamie Paulette, jeune marketplace de produits made in France, a récemment décidé d’ouvrir ses pages aux libraires à titre gracieux : dans cette situation exceptionnelle, ils peuvent faire référencer et vendre leurs livres sans payer de commissions.










Décideurs

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet

Bridgestone ferme le site de Béthune

Le gouvernement veut une réforme de la Contribution à l’audiovisuel public