Carnets de l'Economie

Air France ne viendra pas au secours de XL Airways




Olivier Sancerre
28/09/2019

Air France-KLM ne volera pas au secours des compagnies aériennes françaises en difficulté. Benjamin Smith, le directeur général du groupe, a refroidi les ardeurs.


Aucun bénéfice pour Air France

Air France n'aurait « aucun bénéfice » à reprendre XL Airways, a expliqué Benjamin Smith qui s'est dit « pas encore convaincu » par le modèle de la compagnie en redressement judiciaire. XL Airways a voulu se faire une place sur le secteur du long courrier à bas coût. Mais Air France possède douze Boeing 777 comprenant une forte densité en sièges, un « produit loisirs » qui fonctionne bien selon le dirigeant.

Laurent Magnin, le PDG de XL Airways en cessation de paiement, a multiplié les appels du pied auprès de Benjamin Smith. Il a ainsi expliqué que son entreprise en difficulté pouvait devenir un « atout » pour Air France. Mais Ben Smith ne l'entend visiblement pas de cette oreille. Les repreneurs intéressés avait jusqu'à ce samedi midi pour déposer leurs offres.

Des actifs intéressants chez Aigle Azur

Le patron d'Air France-KLM a également donné le fond de sa pensée concernant Aigle Azur, une autre compagnie aérienne française en redressement judiciaire. Benjamin Smith estime que l'entreprise possède des « actifs intéressants » mais que les conditions légales et sociales étaient « plutôt compliquées ».

Il ne veut pas mettre en péril le délicat équilibre social chez Air France, qu'il s'est employé à stabiliser depuis un an et son arrivée à la tête du groupe. Benjamin Smith estime aussi que le secteur de l'aérien en France était « très fragmenté » et qu'une consolidation pouvait être une « bonne chose » : « les compagnies basées ici en France seraient plus fortes et pourraient croître ».


Tags : Air France















Réflexions
La Revue de Management et de Stratégie est une revue académique, 100% en ligne, spécialisée en sciences de gestion.