Carnets de l'Economie

​Tim Cook annonce la mort du PC




10/11/2015

La sortie de la nouvelle tablette de chez Apple ce mercredi 11 novembre 2015, l'iPad Pro, est l'occasion pour Tim Cook d'en faire un peu sa publicité. Mais confiant du succès de son dernier produit le PDG de la marque à la pomme annonce même que le nouvel iPad va tuer le PC. C'est en tout cas ce qu'il a laissé entendre dans un entretien accordé au Guardian.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Pour Tim Cook il ne fait aucun doute : le PC a fait son temps. "Pourquoi achèteriez-vous un PC ?" a-t-il demandé. Les tablettes aujourd'hui font tout ce que les PC, portables ou fixes, peuvent faire... avec en plus la mobilité.

Du coup l'i Pad Pro qui sera commercialisé pour plus de 900 euros dès ce 11 novembre 2015 devrait changer radicalement le marché. "Oui, l'iPad Pro est un remplacement pour un PC portable ou de bureau pour beaucoup, beaucoup de personnes. Elles commenceront à l'utiliser et en concluront qu'elles n'ont plus besoin d'utiliser autre chose, si ce n'est leur téléphone". Une annonce forte pour un produit très attendu. Mais la réalité du marché pourrait lui donner tort.

Le nouvel iPad Pro est lancé alors que le marché des tablettes est en berne et que les ventes chutent. Même pour les iPad de chez Apple ce n'est pas la joie : les ventes sont en baisse depuis 7 trimestres consécutifs. L'iPad Pro est donc la dernière chance pour inverser la tendance.

Une tendance qui semble annoncer le retour des PC : chez Apple les Macs ont réalisé des chiffres record : 5,71 millions d'unités vendues au troisième trimestre 2015, du jamais vu.

Mais l'iPad Pro se dévoile avec un stylet et un clavier amovible. De quoi, peut-être, convaincre les plus réticents et devenir compétitif face à la Surface de Microsoft.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches