Carnets de l'Economie

​Livret A : en juillet 2016, nouvelle collecte nette positive de 630 millions d'euros




23/08/2016

Les Français commencent à s'y faire : le livret A ne rapporte plus grand-chose. Mais après avoir été fui par les épargnants durant l'année 2015, surtout lorsque la barre des 1 % d'intérêts a été franchie vers le bas, il retrouve des couleurs. En juillet 2016, pour le cinquième mois consécutif, la collecte nette des livrets A en France a été positive.


cc/pixabay
cc/pixabay
La Caisse des Dépôts publie mardi 23 août 2016 ses statistiques mensuelles concernant le Livret A et le Livret de développement Durable (LDD), soit les deux produits bancaires défiscalisés de France. Si les épargnants s'en sont détournés à cause du rendement historiquement bas (0,75 %) durant toute l'année 2015, ils ont décidé d'y remettre un peu de leur argent.

En juillet 2016, selon les données de la caisse des Dépôts, la collecte du Livret A a été positive de 630 millions d'euros. C'est le cinquième mois consécutif de collecte positive pour celui qui fut un temps le livret d'épargne préféré des Français. Le LDD, de son côté, a vu son niveau stagner avec une collecte nulle sur la même période.

Sur les sept premiers mois de l'année, la collecte cumulée du Livret A et du LDD est donc de nouveau dans le positif avec 720 millions d'euros déposés dessus par les ménages Au total, en juillet 2016, pas moins de 357,9 milliards d'euros étaient déposés sur les livrets A et LDD en France. Une bonne nouvelle qui montre que non seulement les Français recommencent à épargner mais qu'en plus ils se détournent des Assurances-Vie.

Les taux du Livret A et du LDD ne font, en outre, plus peur : les taux de la BCE, de la FED et des autres principales banques centrales sont également très bas. Les taux bas sont devenus une habitude.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches