Carnets de l'Economie

​Les femmes pourraient stabiliser le marché boursier




09/03/2016

La veille de la journée internationale des droits de la Femme, devenue depuis "Journée de la Femme", l'université de Leicester a publié une étude qui démontrerait que les femmes seraient en mesure de réduire les risques sur le marché du trading. La différence tiendrait à la manière de prendre des risques et à la gestion du portefeuille des traders hommes et des traders femmes.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Les chercheurs de l'Université de Leicester ont tout simplement vérifié les rendements des traders hommes et femmes et ont découvert que les femmes gagnent plus que les hommes. Elles auraient tendance à prendre moins de risques et donc, sur l'ensemble, le gain est plus important que pour les traders hommes.

Cette réticence à prendre des risques a deux conséquences : un homme sera quasiment toujours "le" meilleur trader puisqu'il prendra plus de risques donc gagnera potentiellement plus ; mais d'un autre côté le marché serait plus stable et le risque de grosses crises serait moindre s'il y avait plus de femmes dans le monde de la Bourse.

Selon les chercheurs, la faute serait liée à la testostérone : celle-ci augmente lors d'une prise de risque et si le risque paye, le trader est incité à prendre encore plus de risques... au risque de tout perdre. Une situation de surenchère qui serait moins récurrente chez les femmes. Ces dernières gagneraient moins de grosses sommes d'un coup... mais perdraient aussi moins facilement des grosses sommes.

La conclusion des chercheurs de l'Université de Leicester, les professeurs Subir Bose, Daniel Ladley et Xin Li looked, est donc simple : "une augmentation de la part des femmes traders n'entraînerait pas obligatoirement une baisse de la volatilité des marchés mais réduirait le risque et la fréquence de krachs."










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise