Carnets de l'Economie

​Amazon attaque Netflix sur la vidéo à la demande en illimité




18/04/2016

Le roi incontesté de la vidéo à la demande dans le monde est Netflix : le groupe peut s'enorgueillir d'avoir convaincu le public autant par son offre que par ses créations originales telles que certaines séries de chez Marvel ou encore Kimmy Schmidt. Jusque-là, malgré les nombreux concurrents, personne de sérieusement dangereux n'avait fait surface. Amazon sera donc le premier en mesure de battre Netflix sur son propre terrain.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Amazon avait déjà son service de vidéo à la demande : non seulement il était possible d'acheter à l'unité films et séries mais les abonnées d'Amazon Prime, le service de livraison rapide d'Amazon qui coûte environ 50 euros par an, avaient la vidéo à la demande en illimité incluse dans leur abonnement. De fait, même si ce n'était pas le coeur de métier du géant, la vidéo à la demande d'Amazon connait un discret succès.
Ce 17 avril 2016 Amazon franchit un cap et s'attaque, pour le coup, directement à Netflix : le groupe a lancé son abonnement de vidéo à la demande indépendant d'Amazon Prime. Les clients qui voudraient regarder les séries sur Amazon (qui crée également du contenu original) pourront donc se passer du service Prime. Et l'offre lancée par Amazon a de quoi convaincre ; elle est moins chère que Netflix.
Là où Netflix propose un abonnement au prix minimum de 9,99 euros (après l'augmentation d'octobre 2015), Amazon Video ouvre le bal à 8,99 euros. Un petit euro de différence qui pourrait faire toute la différence... d'autant plus qu'Amazon, contrairement à Netflix, peut compter sur les 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires du groupe, un cap que Jeff Bezos s'est vanté d'avoir franchi il y a quelques semaines de ça.
Avec 7 milliards de dollars dépensés dans la création de contenus originaux par Netflix et Amazon combinés, la vidéo à la demande s'annonce de plus en plus comme le futur de la télévision... et la guerre entre les deux géants devrait faire rage.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise