Carnets de l'Economie

​Tim Cook : on ne créera pas un "mélange de Mac et iPad"




16/11/2015

Après la commercialisation du nouvel iPad Pro et les propos que Tim Cook a tenus à son sujet et sur les PC classiques, la question d'un hybride entre le Mac et l'iPad a commencé à se poser. Sachant que l'iPad Pro permet d'avoir un clavier, en option, cette nouvelle tablette pourrait clairement devenir un remplacement pour les portables de chez Apple. Mais pour Tim Cook ce ne sera jamais le cas.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
L'iPad Pro, lancé durant le deuxième semaine de novembre 2015, s'adresse plus aux professionnels qu'aux particuliers. Plus grandes, la tablette de dernière génération d'Apple embarque, en option, un stylet et un clavier ce qui laisse largement penser à une Surface de chez Microsoft. D'ailleurs Microsoft a lancé sa nouvelle tablette hybride Surface 4 quelques jours seulement après le nouvel iPad.

Pour Tim Cook les deux ne sont pas comparables : la Surface a une expérience utilisateur plus "diluée". Mais on ne sait pas de quelle génération il parle. Toutefois la guerre entre Apple et Microsoft ne date pas de hier et il paraît logique que le PDG de la marque à la pomme critique ses adversaires.

Ce qui peut paraître moins logique est l'avis que Tim Cook a sur un produit hybride qui serait une sorte de mélange entre un Mac et un iPad. Dans un entretien au journal Irish Independent il dit clairement que ça n'arrivera pas.

"Nous pensons fortement que les consommateurs ne sont pas à la recherche d'un mélange de Mac et d'iPad car ce que ça donnerait, ou ce que nous craignons que ça donnerait, ce serait une expérience d'utilisation qui ne serait pas du tout celle qu'attend le consommateur." Un avis tranché, donc ; mais tout le monde peut changer d'avis un jour...










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs