Carnets de l'Economie

​Bill Gates ne croit pas aux énergies renouvelables




15/07/2015

Alors qu'il s'engage corps et âme pour la planète, notamment au travers de sa fondation et en finançant des projets innovants et des campagnes de vaccination, l'homme le plus riche du monde ne semble pas convaincu par ce qui est pourtant considéré comme l'avenir de l'énergie : les énergies renouvelables. Il a en effet investit dans tout autre chose, et pas quelques dizaines de millions de dollars.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le nouveau projet de Bill Gates s'appelle TerraPower et est fortement financé : pas moins d'un milliard de dollars ont été sortis du portefeuille bien rempli du co-fondateur de Microsoft pour le développement d'une nouvelle forme d'énergie. Mais elle n'a rien de solaire ou d'éolien.

TerraPower est un nouveau type de réacteur nucléaire de "quatrième génération" fonctionnant à l'uranium appauvri 238. Avec l'appui du MIT, TerraPower veut construire un premier prototype dont la puissance de production avoisinerait les 500 MW par réacteur. Innovant sans aucun doute, le fait que Bill Gates s'intéresse au nucléaire plutôt qu'aux énergies vertes a de quoi scandaliser les écologistes. Et pourtant il a une bonne raison de faire ça.

Selon lui, tout simplement "il n’existe à l’heure actuelle aucune technologie de stockage avec des batteries permettant de fournir toute l’énergie électrique dont on a besoin exclusivement à partir des renouvelables car il est impératif de tenir compte des alternances jour-nuit et des longues périodes, inévitables également, de ciel couvert et d’absence de vent" a-t-il déclaré. Un petit pied-de-nez fait à Tesla et sa batterie pour maisons.

Bill Gates estime même que les énergies renouvelables, en tout cas dans leur forme et puissance actuelles, ne pourront pas remplacer le charbon et le pétrole. Seul le nucléaire semble pouvoir faire face à la demande croissante d'énergie. Une demande qui ne cessera pas avec l'industrialisation des pays pauvres et les pays émergents qui consomment de plus en plus.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois