Carnets de l'Economie

​Apple veut faire taire le streaming musical gratuit




05/05/2015

Le streaming musical gratuit est une pratique non rentable qu'Apple ne peut en aucun cas cautionner... et encore moins adopter. La firme à la pomme croquée serait donc en train de faire pression sur les majors musicales du monde entier pour qu'elles mettent un terme à certains partenariats de gratuité. Dans le viseur du groupe de Cupertino Youtube mais surtout les services de streaming Deezer et Spotify.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le site The Verge dévoile l'existence d'une enquête de l'autorité de la concurrence américaine contre Apple et celle qui pourrait être une pratique commerciale anticoncurrentielle : Apple chercherait à tuer le streaming gratuit comme ceux proposés par Youtube. Mais c'est surtout le business model de Spotify, qui cumule 60 millions d'inscrits mais uniquement 15 millions d'abonnements payants, qui est dans le viseur.

La Federal Trade Commission aurait eu vent de pression de la part d'Apple envers les majors musicales. Le groupe de Cupertino leur aurait fait comprendre qu'elles avaient tout intérêt à rompre ou tout du moins à ne pas renouveler les partenariats avec les sites proposant du streaming gratuit. Pourquoi ? Car Apple pourrait avoir quelque chose de plus intéressant à leur proposer.

Apple devrait en effet lancer cette année son propre service de streaming issu, notamment, du rachat de Beats Music auprès de Dr Dre pour plus de 2 milliards d'euros en 2014. Sauf que ce service de streaming risque fort de ne pas avoir de service gratuit, à l'instar de Tidal, le dernier-né du secteur lancé par Jay-Z et une flopée d'artistes de renommée mondiale.

Or Tidal a été un flop, notamment à cause de l'absence de la gratuité et d'un abonnement deux fois plus cher que celui de Spotify. Apple ne veut pas reproduire cet échec et tente donc de tuer ses concurrents.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros