Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Un ménage surendetté doit à ses créanciers 27 682 euros en moyenne




Anton Kunin
06/02/2018

À fin 2017, un ménage surendetté l’est à hauteur de 27 852 euros en moyenne, hors immobilier. 67,7 % des situations correspondent à un ou plusieurs crédits renouvelables, le prêt personnel étant présent dans 47,1 % des situations, apprend-t-on du bilan annuel du surendettement publié par la Banque de France.


Un ménage surendetté a tout un éventail de créanciers différents

L’endettement moyen, hors dettes immobilières, s’établit à 27 862 euros par ménage en 2017. Dans cette moyenne, les crédits à la consommation représentent 20 459 euros. L’endettement immobilier concerne 14,4 % des ménages surendettés, mais les sommes sont beaucoup plus importantes (108 094 euros en moyenne).

Pour avoir une vue d’ensemble sur le phénomène de surendettement, il serait judicieux de regarder les types de dettes que détiennent ces Français surendettés. Les crédits à la consommation sont présents dans 79,3 % des cas (les crédits renouvelables dans 67,6 % et les prêts personnels dans 47,1 % des cas). 46,2 % des personnes surendettées ont des arriérés de loyer, 54,2 % ont des arriérés sur leurs factures d'énergie, de téléphone et d'Internet, 43 % ont des dettes fiscales, 30,2 % des dettes d'assurance ou de mutuelle, 16 % des dettes de santé et 13 % des dettes liées à l'éducation d'enfants (frais de garde, par exemple). Par ailleurs, 11,9 % des personnes surendettées détiennent un prêt immobilier.

Les surendettés dépendent beaucoup des prestations sociales et sont majoritairement locataires

Concernant les revenus des ménages surendettés, les prestations familiales et de logement constituent une partie importante de leurs ressources (14,2 %, contre 3,6 % des revenus de l’ensemble des ménages français). De même, les minima sociaux constituent 10,7 % de leurs revenus, contre 1,5 % des revenus de l’ensemble des ménages. La part des revenus d’activité dans les ressources des surendettés est de seulement 53,4 %.

75,8 % des ménages surendettés sont locataires (contre 38,8 % de l'ensemble). À l'inverse, seuls 3,4 % sont propriétaires (contre 36,9 % dans l'ensemble de la population française).

Un ménage surendetté sur deux n’a aucune capacité de remboursement, et 30 % ont une capacité de remboursement positive mais inférieure à 450 euros.






International

Découverte & Lifestyle

Réflexions

L'actu de la RSE