Carnets de l'Economie

Twitter veut bloquer l’OPA d’Elon Musk avec une « pilule empoisonnée »




Paolo Garoscio
19/04/2022

La tentative du milliardaire Elon Musk de prendre le contrôle de Twitter n’a pas été appréciée par l’entreprise qui a annoncé avoir pris des mesures. Le rachat d’une majorité du capital, voire de l’intégralité du capital comme l’a évoqué le fondateur de SpaceX, risque d’être beaucoup plus compliqué que prévu.


La « pilule empoisonnée » : Twitter répond à Elon Musk

Pixabay/Edar
Pixabay/Edar
Vendredi 15 avril 2022, dans un communiqué, Twitter a répondu à la proposition d’Elon Musk de racheter 100% du capital de l’entreprise. Le milliardaire était devenu quelques jours plus tôt premier actionnaire du réseau social en rachetant plus de 9% du capital. Une place qu’il ne détiendrait plus au 19 avril 2022.

La réponse de Twitter consiste en une « pilule empoisonnée » : une stratégie qui vise à permettre aux autres actionnaires de contrer une possible tentative d’OPA. Ainsi, désormais, si un actionnaire dépasse les 15% de capital, les autres actionnaires du réseau social peuvent racheter à bas coût des actions de l’entreprise, ce qui en augmente la quantité et dilue, de fait, le capital de l’acheteur offensif.

Une stratégie qui est une réponse négative

Difficile de dire si Elon Musk, qui a proposé de racheter l’ensemble du capital de Twitter pour 43 milliards de dollars, va continuer son opération. Sa fortune le lui permettrait, étant estimée à près de 200 milliards de dollars, mais l’OPA risque de lui coûter plus cher qu’anticipé. Sans compter que dans sa lettre, Elon Musk lançait un ultimatum, déclarant que son offre était la dernière et qu’en cas de refus, il se réserverait le droit de revendre le capital déjà acquis.

Néanmoins, un abandon serait un échec pour le milliardaire qui n’a pas habitué son public à ce type de réaction. Twitter pourrait être en train de chercher un autre investisseur, ou plusieurs, pour racheter l’entreprise qui semble en bonne voie d’être vendue.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros