Carnets de l'Economie

Twitter : Elon Musk devient le premier actionnaire




Paolo Garoscio
05/04/2022

L’amour que porte Elon Musk au réseau social de micro-blogging Twitter est bien connu : à plusieurs reprises, le milliardaire a eu des problèmes avec le gendarme boursier américain pour des tweets à propos de ses entreprises qui ont grandement modifié leur cours en Bourse. Sans compter plusieurs polémiques au sujet de ses prises de parole publiques. Mais personne ne s’attendait à ce qu’il en devienne le premier actionnaire.


Elon Musk achète 9,2% du capital de Twitter

Pixabay/PhotoMix-Company
Pixabay/PhotoMix-Company
Dévoilée le 4 avril 2022 dans les documents publiés par Elon Musk auprès de la SEC, le gendarme boursier américain, la montée au capital de Twitter a été soudaine et massive. Le milliardaire a racheté 73,5 millions d’actions de Twitter, soit 9,2% du capital du groupe. Il en est ainsi devenu le premier actionnaire, devant le fonds d’investissement Vanguard et la banque Morgan Stanley, qui ne dépassent pas les 9%.

Une opération qui a déjà fait s’envoler le cours de Twitter en Bourse : l’action a grimpé de 20% en moins de 24 heures, et ce malgré la déclaration du milliardaire d’une prise de participation censée être totalement passive. La Bourse semble penser qu’Elon Musk pourrait en réalité influencer la stratégie du réseau social.

Et on reparle d’un bouton d’édition de tweets

La Bourse semble avoir vu juste : dès le 5 avril 2022, le milliardaire a posté un tweet relançant la question de la création d’un bouton permettant l’édition des tweets a posteriori. Une fonctionnalité réclamée de longue date mais que Twitter a toujours refusé d’implémenter, à cause des problèmes qu’elle pourrait engendrer.

Elon Musk a par ailleurs critiqué à plusieurs reprises la prétendue « censure » du réseau social. La montée au capital du milliardaire pourrait donc remettre en cause la politique de Twitter sur les contenus, avec des conséquences difficiles à anticiper.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros