Carnets de l'Economie

Toyota va reprendre la production à Valenciennes




Olivier Sancerre
12/04/2020

Toyota a décidé de reprendre l'activité à son usine d'Onnaing, près de Valenciennes. Une reprise progressive qui pourrait servir de modèle pour l'industrie automobile.


1.500 Yaris la première semaine

À partir du 21 avril, la production de l'usine Toyota de Valenciennes va reprendre progressivement avec deux équipes, a confirmé Luciano Biondo, le président de Toyota Motor Facturing France. Dans un courrier aux salariés, le dirigeant explique avoir pris cette décision, « convaincu que les mesures sanitaires mises en place nous permettront de nous remettre en ordre de marche avec nos trois équipes le plus rapidement possible ». L'objectif est de produire les 35.000 Yaris de la génération actuelle commandées par des clients « qui attendent leur livraison dans les prochaines semaines ». Durant la semaine de reprise, ce sont 1.500 unités qui sortiront des lignes de production, soit le volume d'une journée habituelle.

Les règles sanitaires mises en place par la direction devraient permettre à deux équipes de 1.000 salariés de reprendre le travail de façon sécuritaire, avec des pauses aménagées et des masques de protection. Pour les 70 postes où la distance de sécurité d'au moins un mètre ne peut être respectée, des visières seront fournies afin d'éviter les contaminations. Des mesures qui ne satisfont pas la CGT, qui a voté contre la reprise de l'activité, ni FO. Pour la CGT, il s'agit d'un « coup de couteau planté dans le dos de tous les soignants ».

Répondre à l'« urgence vitale »

À Valenciennes, où se trouve l'unique usine française de Toyota, on produit la Yaris qui est le véhicule le plus populaire de la marque japonaise en Europe. Depuis le 18 mars, la ligne de production est à l'arrêt suite à la mise en place des mesures de confinement. La quasi-totalité des salariés est au chômage partiel.

Cette reprise de l'activité sera observée de très près par l'ensemble de l'industrie automobile. Le secteur a demandé aux pouvoirs publics de pouvoir retourner au travail, bien sûr en suivant les règles sanitaires indispensables. Les constructeurs, particulièrement touchés par le confinement et l'arrêt quasi-complet de l'économie, estime que la reprise est une « urgence vitale » pour éviter un effondrement total.


Tags : toyota








Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?