Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Technologies numériques : la France tire son épingle du jeu, même si des inégalités persistent




Anton Kunin
26/02/2019

Selon un panorama des bénéfices et des risques associés aux technologies numériques dressé par l’OCDE, la France profite « à un certain degré » de la transformation digitale, qui procure à ses citoyens davantage de bienfaits perceptibles par rapport à la moyenne de l’OCDE. En même temps, une partie des Français ne maîtrisent pas encore ces outils, tandis que d’autres n’arrivent pas à « se déconnecter ».


La non-maîtrise de l’ordinateur n’est plus un problème majeur, mais la non-déconnexion l’est

Le numérique, est-il un grand bien ou un grand mal pour notre société ? La question est certes philosophique, mais dans son étude publiée le 26 février 2019, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) y répond sous le prisme du développement humain et économique, statistiques à l’appui. Les Français sont plus nombreux à avoir accès à Internet, l’utilisent davantage par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE et surtout l’utilisent dans davantage de buts différents. En France, Internet procure aussi une plus grande satisfaction de la vie par rapport à la moyenne de l’OCDE.

La non-maîtrise de l’ordinateur concerne moins d’actifs que dans certains autres pays de l’OCDE, d’où une meilleure employabilité de nos compatriotes. En revanche, le nombre de personnes utilisant l’ordinateur dans leur travail étant plus élevé, beaucoup n’arrivent pas à établir une frontière entre vie professionnelle et vie privée.

La « pratique extrême du numérique » par les enfants inquiète l’OCDE

Le rapport entre les enfants et le numérique est quelque peu ambigu en France. D’une part, l’ensemble des établissements de l’Éducation nationale sont équipés. D’autre part, par rapport à la moyenne de l’OCDE, les professeurs français sont plus nombreux à manquer de savoir-faire en matière du numérique. En dehors de l’école, les enfants ayant « une pratique extrême du numérique » sont plus nombreux par rapport à la moyenne de l’OCDE.

Les auteurs de l’étude saluent par ailleurs la grande disponibilité des données gouvernementale sur Internet (le projet open data). La sécurité sur Internet reste malgré tout une préoccupation majeure, la proportion des citoyens ayant été victimes de cyberattaques étant l’une des plus élevés de l’OCDE (28%).