Carnets de l'Economie

Tabac : 65% des buralistes vendent à des enfants




Anton Kunin
07/10/2019

65,2% des buralistes acceptent de vendre du tabac à des jeunes de 17 ans, et 10% en vendent même à des enfants de 12 ans, apprend-on d’une enquête menée par le Comité national contre le tabagisme (CNCT) au moyen de « clients mystères ».


Tabac : l’interdiction de vente aux mineurs peu respectée en ville

Dix ans après sa mise en place, l’interdiction de vendre du tabac aux moins de 18 ans est toujours très peu respectée. Selon une enquête de terrain réalisée par le Comité national contre le tabagisme (CNCT), qui envoyait des enfants dans des bureaux de tabac pour essayer d’acheter des cigarettes et vérifier ainsi le respect de la réglementation, environ 10% des buralistes acceptent de vendre à des enfants de 12 ans qui étaient tous non-fumeurs, et les deux tiers des buralistes vendent aux mineurs à 17 ans. Pire, si le jeune est fumeur, la vente intervient dans 93% des cas. La réglementation est d’ailleurs moins respectée dans les moyennes et grandes villes : ainsi, en Île-de- France, 92% des débitants de tabac vendent aux mineurs de 17 ans, qu’ils soient fumeurs ou non-fumeurs.

L’enquête révèle aussi que les buralistes ne contrôlent la pièce d’identité que dans 1 cas sur 5, et plus de 40% des buralistes n’ont pas l’affichette informant la clientèle de l’interdiction de la vente aux mineurs. Pour rappel, l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs est en vigueur depuis 2009. (Entre 2003 et 2009, seuls les enfants de moins de 16 ans étaient concernés par cette interdiction). Par ailleurs, depuis 2016, les buralistes peuvent exiger une pièce d’identité afin de vérifier l’âge du client.

Le tabac, un fléau chez les jeunes

Cette révélation est inquiétante dans la mesure où, selon l’enquête ESCAPAD menée auprès des filles et garçons de 17 ans par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies en 2017, 59% des jeunes de 17 ans ont déjà essayé le tabac dans leur vie. Par ailleurs, 34,1% des jeunes ont fumé au cours du dernier mois, et 25,1% sont même des consommateurs quotidiens. Selon cette même enquête, l’âge moyen de l’expérimentation du tabac est aujourd’hui de 14 ans et 5 mois. En tout, en 2017, seuls 11,7 % des jeunes de 17 ans n’ont jamais essayé ni produits illicites, ni tabac, ni alcool.

Bonne nouvelle cependant : tous âges confondus, le nombre de fumeurs a diminué de 1,6 million entre 2017 et 2018, annonçait récemment l'agence Santé Publique France. En 2018, 25,4% des Français fumaient quotidiennement, une proportion en baisse de 4 points par rapport à 2017.


Tags : tabac, tabagisme















Réflexions
La Revue de Management et de Stratégie est une revue académique, 100% en ligne, spécialisée en sciences de gestion.