Carnets de l'Economie

T-Mobile : Sprint renonce, Free seul en lice




06/08/2014

Un nouveau rebondissement dans l’affaire du rachat de T-Mobile. Alors que Deutsche Telekom a rejeté la proposition de rachat de Xavier Niel, lui préférant Sprint, un opérateur américain, voici que ce dernier a annoncé son désistement. Iliad, qui voulait prendre Sprint de vitesse, a encore ses chances.


T-Mobile : Sprint renonce, Free seul en lice

Tout semblait perdu pour Iliad et Xavier Niel. Mais brusquement, les choses se sont débloquées. Sprint, le numéro 3 du marché de la téléphonie mobile vient de retirer son offre de rachat de T-Mobile, le numéro 4, craignant que les autorités de la concurrence refusent cette acquisition. Un coup dur pour Sprint, et pour son propriétaire, le japonais Softbank, qui espérait par ce rachat taquiner le duopole américain constitué de AT&T et Verizon.

 

Une bonne nouvelle en revanche pour Xavier Niel. Iliad avait déposé en début de semaine une proposition de rachat de 57 % du capital de T-Mobile, pour 15 milliards d’euros. Une offre refusée dans la foulée par Deutsch Telekom, propriétaire de T-Mobile, qui lui préférait le duo Sprint/Softbank. Désormais, rien n’est perdu pour Xavier Niel qui se retrouve pour l’instant seul en lice. 

 

Il faudrait cependant qu’Iliad améliore son offre. Un point qu’a très bien compris Xavier Niel au lendemain de sa première déconvenue. De nombreux analystes jugent en effet la proposition de Free trop basse. Ils reprochent également au Français de ne pas porter son offre sur la totalité de T-Mobile.











Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs