Carnets de l'Economie

Shrinkflation : l’autorité de la Concurrence italienne sur le qui-vive




Paolo Garoscio
25/05/2022

Les économies européennes comme ailleurs dans le monde font face à une inflation record : 4,8% en France, mais plus de 7% en avril 2022 dans plusieurs pays de l’Union européenne. Et une inquiétude refait surface, du côté des consommateurs : la shrinkflation. Une technique marketing bien connue des grandes marques de la distribution et qui est désormais scrutée par l’Autorité de la Concurrence italienne.


Shrinkflation : acheter moins pour le même prix

Pixabay/27707
Pixabay/27707
Le principe de la Shrinkflation, ou « réduflation » en français, est simple : pour un produit emballé d’une certaine manière, le producteur réduit la quantité présente dans le paquet sans changer le prix affiché en rayon. Si le prix au kilo évolue effectivement, le consommateur peut ne pas remarquer la hausse de prix, estimant acheter toujours la même chose.

La technique n’est pas illégale, mais dans le contexte d’inflation élevée les associations de consommateurs s’inquiètent d’une utilisation massive de cette méthode d’augmentation des prix. Une inquiétude qui est désormais partagée par l’Antitrust, l’Autorité de la Concurrence italienne. Giovanni Calabro’, directeur général pour la protection du consommateur, a déclaré « être en train de surveiller le phénomène ».

Des possibles sanctions pour les entreprises ?

Interrogé par la Commission d’enquête sur la protection des consommateurs et des usagers le 24 mai 2022, Giovanni Calabro’ a tenu à préciser que ce qui l’intéresse est la transparence des marques envers les clients. Des signalements de la part d’associations de consommateurs italiennes lui seraient par ailleurs déjà parvenues.

Si la réduction de la quantité du produit dans le paquet est légitime, il faut qu’à cette décision suive « la transparence de cette modification auprès du consommateur ». Selon la situation, l’Antitrust italienne ne s’interdit pas à ce stade de prendre des mesures au titre d’une pratique commerciale trompeuse.










Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023