Carnets de l'Economie

Seule contre tous, la CGT a appelé à la grève ce jeudi à la SNCF




Olivier Sancerre
19/07/2018

Les usagers de la SNCF n’ont sans doute pas eu à souffrir de perturbations ce jeudi 19 juillet. Et pourtant, la CGT avait déposé un préavis de grève pour ce jour, sans impact sur la circulation ou presque.


Cette journée de grève voulue par la CGT n’a provoqué aucune perturbation sur la majorité de ses lignes, à l’exception de « quelques adaptations » pour le TGV en Occitanie et en Aquitaine. Les usagers dans ces régions n’ont eu à subir aucun désagrément. Pour cette journée de mobilisation ratée, la CGT était partie seule au combat. Les deux syndicats réformistes, CFDT et Unsa, ont remisé les braséros à la fin du long mouvement perlé du printemps et ont indiqué ne pas vouloir poursuivre le mouvement.

Quant à SUD Rail, allié traditionnel de la CGT, on n’a pas apprécié le choix unilatéral pour la date de cette journée de grève. La CGT a donc voulu maintenir la pression toute seule contre une réforme ferroviaire votée par le Parlement et dont les mesures entreront en vigueur dans les prochains mois. Ce jeudi n’avait pas été choisi au hasard, car il s’agissait surtout pour la centrale de faire entendre sa voix alors que les syndicats et le patronat se rencontraient pour discuter de la nouvelle convention collective nationale de la branche, qui remplacera le statut des cheminots en 2020.

La CGT et SUD Rail ont déjà organisé deux jours de grève début juillet, durant le premier gros week-end des départs en vacances. Une mobilisation qui est loin d’avoir rassemblé les cheminots : seuls 6,5% d’entre eux avaient rejoint le mouvement. Les perturbations ont alors été limitées. Malgré ces deux fiascos, les deux syndicats ont de nouveau appelé à une nouvelle journée d’arrêt de travail, programmée le 27 juillet.


Tags : SNCF