Carnets de l'Economie

Saudi Aramco lève 25,6 milliards en Bourse




06/12/2019

Attendue depuis des mois et prévue depuis plusieurs années, l’entrée en Bourse du géant pétrolier saoudien, Saudi Aramco, a eu lieu. Le titre intégrera le principal indice boursier de Riyad, le Tadawul, le 12 décembre 2019 et connaîtra ses premiers échanges. Mais dès maintenant, l’IPO est historique puisqu’elle est la plus importante jamais réalisée.


Saudi Aramco bat AliBaba

La dernière introduction en Bourse à avoir réalisé un record est celle du géant chinois du e-commerce, AliBaba, fondé par Jack Ma. En 2014, lors de son introduction à la Bourse de New York, le groupe avait levé 25 milliards de dollars. Cette introduction est désormais la deuxième la plus importante de l’histoire derrière celle de Saudi Aramco qui en a levés 25,6 milliards.

Pour ce faire, le groupe, détenu par l’Arabie Saoudite, a mis sur le marché une très petite partie de son capital, 1,5%, mais l’action a été rapidement prise d’assaut si bien que sa valeur a été fixée, selon des sources proches du dossier interrogées par l’AFP, au plus haut de la fourchette : 32 riyals, soit 8,53 dollars.

Première capitalisation boursière au monde

L’IPO de Saudi Aramco est un succès, mais inférieur à ce qu’espérait le prince héritier Mohammed ben Salmane : il espérait voir le bijou industriel du pays être valorisé plus de 2.000 milliards de dollars. Ce ne sera pas le cas, la valorisation étant finalement de 1.700 milliards. Cela ne l’empêche pas d’être la première capitalisation boursière au monde, surpassant de loin Apple qui détenait ce titre avec une valorisation à 1.170 milliards.

Saudi Aramco a toutefois de quoi convaincre les investisseurs, à commencer par son statut de leader mondial du pétrole, le groupe fournit 10% de la production mondiale à lui tout seul, mais également grâce à son niveau record de rentabilité. En 2018, le groupe a fait un bénéfice net de 111 milliards de dollars, un record.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs