Carnets de l'Economie

SNCF : des pertes au premier semestre, mais l'équilibre financier en 2022




Olivier Sancerre
03/11/2021

Même avec de nouvelles pertes au premier semestre, la SNCF assure qu'elle n'aura pas besoin à nouveau de l'aide de l'État pour renflouer ses caisses. Mieux : l'entreprise publique devrait atteindre son objectif d'équilibre financier l'année prochaine.


Encore des pertes au premier semestre

La crise sanitaire n'a pas été tendre pour la SNCF, qui a multiplié les pertes depuis l'an dernier. En 2020, l'entreprise avait ainsi enregistré des pertes à hauteur de 3 milliards d'euros, compensées par la manne publique qui avait alors recapitaliser le groupe à hauteur de 4 milliards. Au premier semestre 2021, la SNCF accuse une fois encore des pertes de 780 millions d'euros. Mais le PDG Jean-Pierre Farrandou l'affirme : la SNCF est en « situation de rebond ».

Au Figaro, le dirigeant explique que le troisième confinement du printemps a eu un impact important, d'où les pertes du premier semestre. « Je crains que nous ne soyons encore en pertes cette année en raison du troisième confinement », explique-t-il. Mais à ce stade, il ne demandera pas l'aide de l'État. Pour faire face aux dépenses courantes, l'entreprise va emprunter l'équivalent de son déficit.

Les bonnes affaires de l'entreprise

La SNCF a la chance de posséder dans son giron le spécialiste de la logistique, Geodis, qui « fait partie des gagnants de la crise », souligne Jean-Pierre Farandou. « Quand le poumon du TGV est un peu enrhumé, le poumon de la logistique fonctionne bien et ça fait respirer le groupe. Cela nous a permis d’amortir l’effet de la crise ». Par ailleurs, le désendettement suit son cours : la vente du loueur de wagons de fret Ermewa, « qui n'était pas un actif stratégique », a permis d'encaisser 3,2 milliards d'euros.

Les plans d'économies mis en place ces dernières années portent également leurs fruits, le nombre d'employés va ainsi baisser de 1,5% à 2% en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite. Et certains investissements ont été repoussés à plus tard, comme l'informatique ou le matériel roulant. Tout cela mis ensemble devrait permettre à la SNCF d'atteindre l'équilibre financier l'année prochaine, pour peu que l'entreprise développe son chiffre d'affaires. « On ne sera pas très loin de revenir en 2022 au niveau d’avant le Covid ».


Tags : SNCF