Carnets de l'Economie

Rakuten s’attaque aux marchés de la VOD




24/02/2014

Le groupe japonais Rakuten veut continuer sa croissance et pense avoir trouvé un filon à exploiter. Au plus vite, car de nombreux acteurs sont en attente pour s’y coller également : le marché de la VOD (« Video On Demand » ou « Vidéo à la Demande »). Un marché encore peu développé en France mais qui intéresse de plus en plus de sociétés.


cc/flickr/priceminister
cc/flickr/priceminister
Netflix n’a pas caché sa volonté d’apporter son service de vidéo à la demande en France après avoir rencontré un succès flagrant de l’autre côté de l’Atlantique. Présentée comme une solution efficace contre le téléchargement illégal, la vidéo à la demande peine à s’installer en France. Quelques services liés aux opérateurs existent mais leurs prix ne sont pas compétitifs par rapport aux prix pratiqués aux Etats-Unis et qui en font le succès.

Le géant japonais du e-commerce Rakuten, qui détient en France le site PriceMinister et les liseuses Kobo qui sont partenaires de la Fnac, pourrait bien décider de se lancer dans la VOD en France. Ainsi faisant, le groupe serait le premier acteur du secteur grillant la priorité à Netflix et Amazon dont le projet d’implantation de plateformes VOD en France n’a pas encore abouti. Netflix devrait toutefois être disponible dans l’Hexagone dès septembre 2014 et profiter de l’effet « rentrée » positif pour tous les nouveaux services sur abonnement.

En l’occurrence, Rakuten pourrait être présent sur le marché dès cet été via la plateforme de Vidéo à la Demande espagnole Wuaki que le groupe a rachetée en juin 2012. En 2013, Wuaki a été lancée au Royaume-Uni, prélude d’une volonté d’internationalisation du service qui pourrait bénéficier à l’offre française.
 










Décideurs

Norvège : le fonds souverain conditionne ses investissements à la parité

Ferrari augmente le bonus pour ses salariés de 2.100 euros

Tesla : des milliers de fichiers confidentiels volés

Vorwerk (Thermomix) attaque Lidl sur son Monsieur Cuisine