Carnets de l'Economie

Rachat de TikTok : Oracle rejoint le groupe des intéressés




Paolo Garoscio
18/08/2020

Lorsque Donald Trump a déclaré que le réseau social TikTok devait être racheté par une entreprise américaine s’il voulait continuer de pouvoir fonctionner sur le territoire des États-Unis après le 15 septembre 2020, il ne s’attendait peut-être pas à autant d’intéressés. L’entreprise Oracle est la dernière à avoir manifesté son intérêt pour les activités de la filiale de ByteDance.


Oracle intéressée par le rachat de TikTok… et serait en bonne position

Pixabay/nikuga
Pixabay/nikuga
Le quotidien économique américain Financial Times a dévoilé, le 17 août 2020, que le groupe Oracle, fondé par Larry Ellison, était intéressé par le rachat des activités américaines, canadiennes, australiennes et néo-zélandaises de TikTok, celles concernées par la menace de Donald Trump. C’est donc un nouvel acteur dans la course au rachat de la filiale.

Mais le Financial Times va plus loin : il semblerait qu’Oracle serait en discussions avec ByteDance et travaillerait, pour réaliser cet achat, avec des investisseurs détenant déjà des parts dans la start-up milliardaire chinoise. De quoi, peut-être, lui accorder un certain avantage… mais également de quoi risquer de faire grimper les enchères face à des concurrents de taille.

Microsoft et Twitter également intéressés

Si Oracle semble, selon les informations du Financial Times, l’entreprise la plus avancée dans le cadre de ce rachat, rien ne permet de prédire l’issue de cette bataille commerciale entre la Chine et les États-Unis. À commencer par le fait que ByteDance n’a pas officiellement annoncé son intention de céder une partie de ses activités, même si une interdiction de TikTok sur le territoire nord-américain serait un coup dur pour la start-up.

D’autant plus que le premier qui s’est montré intéressé par TikTok a été le géant Microsoft, capable de mettre sur la table des sommes folles, et que dans la course il y a également le réseau social Twitter, moins riche mais qui dispose d’un argument de taille : TikTok est une application assez proche de Vine, que Twitter avait dû fermer malgré son succès ; Twitter a donc des compétences pour que le rachat soit un succès.










Décideurs

Jeff Bezos franchit les 200 milliards de dollars de fortune

Bannissement de TikTok aux USA : Zuckerberg impliqué ?

Royaume-Uni : une quarantaine imposée aux voyageurs en provenance de France

Bernard Arnault : grand perdant de la Covid-19 parmi les milliardaires