Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

RH : pour les salariés, la mobilité passe avant la formation




Anton Kunin
27/11/2018

Les Ressources Humaines ne sont plus perçues comme un simple département administratif par les salariés, mais comme un service dont le rôle est de les faire progresser, peut-on conclure à la lecture du « Baromètre RH Gestion de carrières 2018 » de Clustree.


2 salariés sur 5 comptent sur le service RH de leur entreprise pour les faire progresser

Les RH, un simple service sans valeur ajoutée, voire un fardeau pour une entreprise ? En tout cas, ce n’est pas du tout ainsi que le conçoivent la majorité des cadres et dirigeants de grands groupes. En effet, selon le « Baromètre RH Gestion de carrières 2018 » de Clustree, 93% des grands groupes français souhaitent impliquer le collaborateur dans la gestion de sa carrière. Les RH ont envie de mieux connaître les collaborateurs pour mieux les accompagner : le parcours de carrière (42%) et la gestion des carrières et des compétences (39%) sont leurs deux premières priorités.

Cette volonté est partagée par les salariés, dont 41% attendent un accompagnement plus personnalisé et plus continu de la part de leur département des Ressources Humaines. En matière de carrière, c’est la mobilité qui est placée au cœur des préoccupations des salariés, avant notamment la formation. En effet, les salariés sont 6 sur 10 à souhaiter bénéficier d’une mobilité verticale (30%) ou transverse (37%).

Les RH manquent de temps pour gérer les compétences des salariés

Parmi les freins qui subsistent à la mise en place d’un suivi individualisé pour chaque salarié, ressortent notamment le manque de visibilité des compétences disponibles en interne (62%) et le temps dédié au recrutement externe (23%).

L’un des leviers que les départements des Ressources Humaines pourraient actionner pour réduire au minimum l’administratif et de libérer du temps est la dématérialisation. Ainsi, selon le dernier « Observatoire des pratiques RH » publié par Eurécia (une centaine de PME interrogées), 56% des demandes de congés sont encore réalisées sur papier, contre 19% par l’intermédiaire d’outils RH et 11% via des intranets. Les dossiers des salariés, quant à eux, sont toujours établis sur papier dans 52% des cas.