Carnets de l'Economie

Pour 8 dirigeants sur 10, le télétravail est synonyme d’une plus grande efficacité




Anton Kunin
21/02/2019

Selon un sondage IFOP pour Malakoff Médéric Humanis, 79% des dirigeants d’entreprise estiment que le télétravail permet aux salariés de travailler plus efficacement.


Pour 1 dirigeant sur 2, le télétravail diminue l’absentéisme

Malgré un certain nombre de points faibles qui lui sont inhérents, le télétravail bénéficie globalement d’une opinion positive auprès de chefs d’entreprise. Selon un sondage IFOP pour Malakoff Médéric Humanis, 79% des dirigeants trouvent que le télétravail permet aux salariés de travailler plus efficacement. 54% des dirigeants estiment par ailleurs que le télétravail est facteur d’amélioration du dialogue social, et 49% déclarent qu’il contribue à diminuer l’absentéisme. Le même sondage nous apprend que, de l’avis de 64% des dirigeants, le télétravail constitue une opportunité de renouveler les pratiques managériales.

Et si 83% des managers qui encadrent des télétravailleurs se déclarent favorables à cette forme de travail, 18% des managers indiquent rencontrer des difficultés lors de sa mise en œuvre. Parmi ces derniers, 34% estiment ainsi que le télétravail remettra en cause le lien hiérarchique. Et puis il y a des dirigeants qui ont choisi de ne pas proposer le télétravail, alors même que leur activité est compatible. Parmi les raisons de ce choix, ces derniers citent des craintes liées à la sécurité des outils informatiques (45%), la résistance des managers (31%) et les contraintes administratives (28%).

2 salariés sur 5 craignent que le télétravail pourrait freiner leur évolution au sein de l’entreprise

Quant aux télétravailleurs, la grande majorité d’entre eux (77%) se dit satisfaite de ce dispositif. 85% des télétravailleurs indiquent avoir un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, 54% apprécient le télétravail car il permet de réduire le temps de trajet, et 36% l’apprécient car il permet d’avoir des horaires plus souples.

En même temps, 60% des télétravailleurs reconnaissent que le télétravail peut engendrer des difficultés dans la séparation des temps de vie, avec un risque d’empiètement du travail sur la vie personnelle. 54% des salariés évoquent également des risques pour la santé psychologique tels que l’isolement, la perte du lien collectif ou la non-déconnexion. 39% des salariés interrogés estiment également que le télétravail pourrait freiner leur évolution au sein de l’entreprise.















International
Daily news and analysis for corporate & political leaders