Carnets de l'Economie

Plus de 4,5 millions de recrutements prévus en France




Olivier Sancerre
28/09/2022

Malgré les nombreuses crises qui secouent l'économie, le marché de l'emploi est toujours en excellente santé. En fait, sur les douze prochains mois, ce sont plus de 4,5 millions d'emplois qui seront à pourvoir !


Les recrutements vont bon train

Entre flambée des prix, guerre en Ukraine et baisse de la croissance, on aurait pu penser que les entreprises allaient réduire les embauches. Dans les faits, il n'en est rien. Une étude Adecco-Analytics, publiée par Franceinfo et Le Parisien, confirme au contraire les besoins énormes à combler en termes d'emploi. De bon augure pour le taux de chômage : Emmanuel Macron a promis le retour au plein emploi à la fin du quinquennat…

À compter du 1er octobre, les entreprises comptent ainsi opérer plus de 4,5 millions de recrutements dans les douze prochains mois. Plus précisément, le nombre de postes à pourvoir s'établit à 4.515.168 ! 43% de ces emplois seront proposés en CDI, ce qui représente pas loin de 2 millions de postes. 30% seront des CDD, 20% en intérim équivalent temps plein, et 7% en contrat d'apprentissage ou en stage.

Les régions et les secteurs les plus demandeurs

C'est en Île-de-France que les besoins sont les plus importants (971.075 recrutements), soit 21,5% des recrutements attendus. L'Auvergne-Rhône-Alpes arrive en seconde position avec 595.915 postes, puis la Provence-Alpes-Côte d'Azur (419.581). Les régions les moins demandeuses sont la Bourgogne-Franche-Comté (190.301), le Centre-Val de Loire (145.432) et la Corse (22.404).

En termes de métiers recherchés, le secteur de la restauration est le plus gros pourvoyeur de postes, avec 193.223 recrutements prévus. Le magasinage et la préparation de commandes viennent ensuite (190.757), puis le personnel de cuisine (164.682). Des secteurs traditionnellement très demandeurs de postes et qui risquent d'avoir encore plus de mal à trouver du personnel.


Tags : emploi








Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs