Carnets de l'Economie

Plus de 320.000 emplois détruits en 2020




Olivier Sancerre
10/03/2021

La crise sanitaire a eu un impact sérieux sur l'emploi dans le secteur privé l'an dernier. Plus de 320.000 postes ont ainsi été détruits sur l'ensemble de l'année.


Le tertiaire marchand en première ligne

Au dernier trimestre 2020, ce sont 28.200 emplois qui ont été détruits dans le secteur privé (20.600 emplois en comptant le privé et le public), d'après les chiffres de l'Insee. L'intérim, qui avait lourdement chuté au premier trimestre (-317.300 emplois, -40,3%), a poursuivi son rebond tout au long des trimestres suivants : sur les trois derniers mois de l'année, la progression est de 5,1%. Sur l'ensemble de 2020, l'intérim a tout de même dévissé de 41.900 emplois par rapport à 2019. Au total, 320.300 emplois ont été détruits au cours de l'année dans le secteur privé (283.900 emplois en comptant le secteur public).

Le tertiaire marchand a payé un lourd tribut en 2020 avec 326.000 emplois détruits. L'industrie suit avec des pertes d'emplois qui s'établissent à 57.500. Quant la fonction publique, la construction et le tertiaire non marchand, ils ont créé de l'emploi l'an dernier. En tout, ces résultats ne sont pas aussi terribles que redouté. L'Insee avait annoncé qu'il y aurait plus de 300.000 destructions d'emplois supplémentaires en 2020, à cause du second confinement de novembre : l'institut prévoyait en effet un total de 597.000 postes détruits.

La résilience de l'économie française

« L'emploi souffre moins que ce qui avait été anticipé. 320.000 emplois perdus, c'est trois fois moins que ce qui avait été anticipé », s'est réjoui Bruno Le Maire sur France 2. Les mesures prises pour maintenir les entreprises la tête hors de l'eau ont joué leur rôle et ont amélioré la résistance du marché du travail, soutient-il.

La situation au premier trimestre aurait pu déboucher sur une véritable catastrophe. Durant les trois premiers mois de l'année, ce sont 488.000 emplois qui ont été supprimés, puis la saignée s'est poursuivie au second avec 201.000 postes en moins. Mais le rebond estival a permis d'engranger 425.600 créations de postes, tandis que le reconfinement n'a finalement pas eu les effets craints sur l'emploi.


Tags : emploi








Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs