Carnets de l'Economie

Plan social Amazon : 10.000 employés sur le départ




Benoit Vrignaud
15/11/2022

Amazon a mis en marche un plan social de taille, le plus grand de l'histoire de l'entreprise. Entre raisons économiques et stratégie managérial, l'entreprise se sépare de 3% de ses effectifs.


Plan social de taille pour le groupe Amazon

Amazon n'enregistre plus de hausse de croissance comme c'était le cas pendant la crise du Covid
Amazon n'enregistre plus de hausse de croissance comme c'était le cas pendant la crise du Covid
Amazon a dévoilé un plan social de départ. Pas moins de 10.000 salariés, selon le New York Times, devraient quitter l’entreprise. Il s’agit de 3% de ses effectifs, et d’1% de sa main d’œuvre. Le géant de la Tech compte en effet 1,5 million de salariés dans le monde. Ces départs représentent le plus grand plan social du groupe. Il survient quelque temps après une importante chute en bourse de l’action de l’entreprise. Celle-ci est par la suite remontée mais il semblerait qu’elle ait éveillé des soupçons sur le fonctionnement de l’entreprise au sein même de sa direction. 

La suppression des postes s’effectuera principalement dans la branche des appareils électroniques personnels, de la vente au détail et du secteur des ressources humaines. La récente fin de la firme Amazon Care, le service de téléconsultations, et d’Amazon Glow, l’outil de visioconférence pour les enfants pourrait avoir été un signe annonciateur de ce plan de départ assez inattendus au sein même de l’entreprise. Pour autant, les grandes entreprises de la Tech telles que Facebook et le groupe Méta ou encore Twitter, effectuent eux aussi au sein de leurs entreprises de vastes plans sociaux. 
 

Trop d'employés pour trop peu de croissance dans l'entreprise

L’ouverture de nouveaux entrepôts a également été mise en pause voire même annulée. En effet, le secteur de la tech avait largement bénéficié d’une forte demande et d’une croissance exceptionnelle pendant la crise Covid. Mais face à la fin de cette croissance, la main d’œuvre embauchée pendant la crise semble représenter plusieurs mois plus tard une charge salariale et un nombre d’employés trop élevés.

Le nombre d’employés a d’ailleurs doublé depuis 2019. Les conditions de licenciements ont été particulièrement difficiles dans le plan social de 2022. Les employés ont reçu peu de communication, certains ont été renvoyés sans préavis et d’autres encore ne sont plus sûrs de leur statut dans la mesure où leur interlocuteur de travail habituel ne fait plus partie de l’entreprise.









Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs