Carnets de l'Economie

Pierre Gattaz et le Medef impopulaires auprès des Français




22/04/2014

Le Medef, l’organisation patronale dont le président actuel est Pierre Gattaz, n’a jamais vraiment eu les faveurs de la population. Mais sa cote de popularité a largement baissé et elle est désormais aussi basse que celle du président de la République, François Hollande.


cc/flickr/cattias.photos
cc/flickr/cattias.photos
Un sondage commandé par les journaux Le Parisien et Aujourd’hui en France et réalisé par l’institut BVA montre que la cote de popularité du Medef et de son président n’est pas au beau fixe, et ce que ce soit pour les sympathisants de gauche ou les sympathisants de droite, même si pour ces derniers il y a une forte différence entre UMP et FN.

Sans surprise, à gauche le Medef n’est pas bien vu : 84% des sympathisants de gauche ont une mauvaise opinion de l’organisation patronale et 75% de ceux qui pensent le connaître estiment que Pierre Gattaz en est un mauvais président.

A droite, les choses se compliquent : si le Medef obtient 74% de bonnes opinions des sympathisants de l’UMP, l’organisation patronale n’est pas bien perçue par les sympathisants du Front National : 61% de ces derniers ont une mauvaise opinion du Medef. Globalement, toutefois, le Medef s’en sort avec 61% d’opinions positives, un score somme toute assez faible. De plus, 45% des sympathisants de droite considèrent Pierre Gattaz comme étant un mauvais président.

Mais le Medef en général est considéré comme un bon représentant des patrons (61% des interviewés) bien qu’une critique ressorte régulièrement : 77% des interrogés estiment que le Medef défend plus les grandes entreprises que les petites. 69% considèrent que le Medef « défend surtout les intérêts des plus riches » et 62% qu’il « ne comprend pas les problèmes des salariés ».

Toutes ces critiques entraînent, de fait, une mauvaise appréciation globale de Pierre Gattaz qui ne récolte que 17% d’avis favorables. Une appréciation qui a baissé depuis les propos concernant l’instauration d’un « Smic Jeunes ».
 










Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine







International
Daily news and analysis for corporate & political leaders