Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Petites villes : les dépenses augmentent, les recettes ne suivent pas




Anton Kunin
13/11/2018

Les dépenses de fonctionnement des petites villes ont encore progressé en 2017 (+0,6% en moyenne), alors que les recettes de l’immense majorité d’entre elles stagnent, apprend-on d’une étude de l'Association des petites villes de France et de la Banque Postale.


La plupart des petites villes hésitent à actionner le levier fiscal

En 2017, dépenses en légère hausse et recettes stagnantes ou en baisse obligent, l’épargne des petites villes (moins de 25 000 habitants) a baissé de 1,85 %, pour s’élever à 172 euros par habitant, révèle l'Association des petites villes de France. En effet, les recettes n’ont progressé que très faiblement pour la majorité des petites villes, et ont même diminué pour les communes comprises entre 15 000 et 25 000 habitants, la plupart de ces collectivités s'étant refusées à actionner le levier fiscal et ayant subi de plein fouet les quatre années consécutives de baisse des dotations.

En 2017, la dotation forfaitaire a baisse pour 67% des petites villes, tandis que 46% des petites villes ont subi une baisse de la dotation nationale de péréquation. La dotation globale de fonctionnement a baissé pour 48% des petites villes.
 

L’investissement des petites villes peine à retrouver son niveau d’il y a 5 ans

S’agissant de l'investissement, après plusieurs années de baisse (entre 2013 et 2017, -15,5% par an en moyenne), il est reparti à la hausse en 2017. Mais le rattrapage a été modeste, et on reste toujours loin du niveau de 2013. Hors remboursements de la dette, les dépenses d’investissement des petites villes s’élèvent à 7,6 milliards d’euros en 2017, soit 295 euros par habitant en moyenne.

Pour se rendre compte de la faiblesse des dépenses d’investissement, il suffit de les mettre en contexte : en effet, les dépenses totales des petites villes s’élèvent à 1 382 euros par habitant. En d’autres mots, l’investissement correspond à seulement 21% du total des dépenses. Les dépenses de fonctionnement « pèsent » quant à elles entre 73 et 80% du budget des petites villes.