Carnets de l'Economie

Pas de risque de pénurie de billets dans les distributeurs, selon la Banque de France




Olivier Sancerre
15/01/2020

Faut-il craindre une pénurie de billets de banque dans les distributeurs automatiques ? La CGT a appelé les centres fiduciaires de la Banque de France à faire grève contre la réforme des retraites.


Appel à la grève dans les centres fiduciaires

Les opérateurs des centres fiduciaires trient les billets, ils les reconditionnent, voire ils les détruisent en cas d'usure trop prononcée. Leur rôle est donc essentiel dans la circulation des billets et le réapprovisionnement des distributeurs automatiques. La CGT, qui exige toujours le retrait de la réforme des retraites, a appelé ces sites à faire grève ce lundi 13 janvier. Deux d'entre eux ont rejoint le mouvement social : le centre de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, et celui de Sainghin-en-Mélantois, près de Lille dans le Nord. Ces centres représentent plus de 25% de la circulation des billets en France.

Selon l'organisation syndicale, la moitié des personnels sont en grève sur les deux sites. Pour la direction de la Banque de France, le mouvement est beaucoup plus faible : 15% à La Courneuve, 11% à Sainghin-en-Mélantois. Pas de quoi provoquer une raréfaction des billets dans les distributeurs, mais la CGT ne baisse pas les bras et estime qu'il pourrait y avoir un « effet d'entraînement ». D'autres sites pourraient rejoindre le mouvement, espère la confédération.

Pas de pénurie pour la Banque de France

La CGT travaille bel et bien à une pénurie d'euros dans les distributeurs, en lien avec les convoyeurs de fonds, cheville ouvrière de la circulation des billets de banque en France. Néanmoins, la Banque de France rassure : « il n'y aura pas de pénurie », selon Erick Lacourrège, directeur général des services à l’économie et du réseau de l'institution monétaire.

Le responsable explique que la Banque de France a pris des dispositions pour avoir « suffisamment de stock ». « Aucune hypothèse crédible de perturbation de la capacité d’acheter » n'est à prévoir. Pour parvenir à une pénurie, il faudrait un blocage qui dure des « mois entiers » : c'est « totalement illusoire », souligne-t-il encore.















International
Daily news and analysis for corporate & political leaders