Carnets de l'Economie

PSA dégage un bénéfice net au premier semestre




Olivier Sancerre
29/07/2020

C'est quasiment un exploit au vu du contexte extrêmement difficile dans lequel se débat l'industrie automobile. Le groupe PSA est parvenu à rester dans le vert au premier semestre.


PSA dans le vert malgré les turbulences

En dépit de la paralysie de l'économie française et européenne au premier semestre, le groupe PSA est tout de même parvenu à dégager un bénéfice net de 595 millions d'euros entre janvier et fin juin. Un chiffre certes en forte baisse par rapport au premier semestre 2021 durant lequel le constructeur avait engrangé 1,83 milliard d'euros. Cela représente une chute de 67,5%. PSA garde en tout cas la couronne de constructeur automobile le plus rentable en France devant Renault… Le chiffre d'affaires du groupe s'établit quant à lui à 25,1 milliards d'euros, en fort recul là aussi de 34,5%.

Le bénéfice opérationnel courant est lui de 517 millions d'euros, en baisse spectaculaire de 84,5%. Cela représente 2,1% des ventes. Mais le groupe PSA est optimiste pour le reste de l'année. Carlos Tavares, le patron de l'entreprise, se dit dans le communiqué « déterminé à réaliser un solide rebond au second semestre ». D'ailleurs, le constructeur conserve son objectif de maintenir le ratio au-delà de 4,5% en moyenne grâce à ce rebond attendu.

Politique de baisse des coûts

Si PSA est plutôt en meilleure position que bon nombre de concurrents, c'est en raison d'une politique de baisse des coûts menée ces dernières années, tandis que le groupe a poursuivi ses coupes dans les dépenses durant la crise sanitaire. Une gestion prudente qui semble porter ses fruits quand le contexte est difficile.

Le directeur financier du groupe, Philippe de Rovira, considère même ce ratio « comme un minimum », il indique qu'il existe « une forte probabilité de faire mieux étant donné nos résultats du premier semestre ». PSA sait-il quelque chose que le reste de l'industrie automobile ignore ? Quoi qu'il en soit, l'entreprise semble sûre de son fait et de ses atouts. Des atouts qui passent aussi par la fusion avec Fiat Chrysler qui sera achevée au premier trimestre 2021, assure Carlos Tavares.


Tags : PSA








Décideurs

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet

Bridgestone ferme le site de Béthune

Le gouvernement veut une réforme de la Contribution à l’audiovisuel public







International
Daily news and analysis for corporate & political leaders