Carnets de l'Economie

OptimHome, le réseau immobilier parachève son organisation




La Rédaction
22/06/2015

Les technologies de l’information ont créé beaucoup de ruptures dans les métiers traditionnels. Beaucoup de secteurs ont été impactés et probablement tous le seront un jour. Le métier d’agent immobilier est aujourd’hui concerné, et ce, depuis les sites d’annonces gratuits, qui ont lancé la désintermédiation du métier. Plus récemment, différentes enseignes se sont également lancées dans les prestations immobilières sans agence. OptimHome est l’une d’elles. Le point sur sa stratégie, son rapport essentiel aux nouvelles technologies et ses ambitions.


Repenser les fondamentaux
 
Le métier d’agent immobilier a en effet beaucoup changé, sous la pression de la désintermédiation permise par l’afflux et la banalisation de l’utilisation de l’Internet, fixe et mobile. La facilité d’accès à l’information, la négociation plus facile en direct et les comparatifs en temps réels contraignent les agents immobiliers à repenser leur métier et le service qu’ils offrent, pour justifier leurs honoraires. Mais tout d’abord le fonctionnement d’une agence immobilière s’est transformé par les exigences nouvelles des clients et par leur capacité à s’informer en temps réel. Internet a rebattu les cartes et conduit les agents immobiliers à innover.
 
OptimHome, réseau d’agents mandataires, s’est rapidement intéressé à ces formidables opportunités, sur lesquelles repose son réseau d’agents nouvelle génération. Ceux-ci sont en effet spécialement à même d’adapter leur métier, les approches et la satisfaction des clients, dans un secteur assez ancien dont les pratiques n’ont guère évolué dans les dernières décennies écoulées.
 
Optimiser l’usage des nouveaux outils
 
Le concept OptimHome, c’est avant tout la proposition d’une expérience client omni canal, s’appuyant sur la puissance d’Internet et le contact humain, avec des conseillers de terrain, pour ceux qui souhaitent trouver un partenaire dans leurs recherches d’un bien immobilier. Le réseau d’agents mandataires entend aller à l’essentiel et se concentrer sur le plus efficace pour le consommateur : transparence, pertinence et outils en ligne. Faisant appel à des agents mandataires, chef d’entreprise indépendants, le réseau OptimHome exploite à fond les avantages de se passer d’agences physiques : pas de frais fixes, pas de coûts d’infrastructures supportés par le client, et une optimisation à tous les niveaux des services pour le format web. « Un gain de temps considérable, réinvesti dans la qualité de la relation client », selon les mots d’Olivier Colcombet, PDG du réseau. OptimHome a non seulement les avantages d’une structure légère, orientée client mais l’enseigne a également su anticiper et équiper son réseau d’agents mandataires d’outils actuels de performance.
 
OptimHome a ainsi récemment bénéficié du rachat par Artemis –la holding propriétaire du réseau– de Drimki (*), un site de détermination en ligne des prix immobiliers. Lors d’une recherche qui génère parfois de l’inquiétude et des doutes, le client a ainsi à sa disposition cet outil qui, en toute transparence, lui donne accès quasiment aux mêmes informations que l’agent mandataire. OptimHome s’est de la sorte doté d’outils performants d’analyse du marché et de segmentation : outre Drimki pour l’expertise immobilière, un CRM complet pour segmenter et mieux adresser les contacts de ses mandataires, et un rebranding clair et puissant pour gagner en parts de marché. Là où des sites se sont spécialisés dans les transactions directes entre particuliers, en offrant des espaces d’annonces (gratuites ou non), OptimHome opte pour les contacts directs, en s’appuyant sur des agents mandataires indépendants, spécialistes des zones où généralement ils habitent, et dotés d’outils adaptés.
 
Pour maintenir cette exigence de qualité dans le temps, les mandataires sont formés et animés par des spécialistes dédiés au sein du réseau, de façon à accroître leurs champs de compétences et parfaire leur maîtrise des outils d’expertise immobilière. « La formation ne s’arrête pas à l’entrée dans le réseau : tout au long de leur carrière, nos agents se voient proposer des formations. Cela se fait via le siège ou via les responsables régionaux, mais aussi sous la responsabilité de partenaires comme KPMG Academy, en charge des formations plus techniques : ventes en viager, lois de finances, fiscalité… », martèle le PDG d’OptimHome.
 
Stratégie de conquête et de qualité
 
La nécessaire évolution des pratiques au sein d’OptimHome a fait l’objet d’une véritable réflexion stratégique, bien au-delà d’une simple « mise aux normes ». En offrant le meilleur des technologies de l’information en mode décentralisé, chaque agent mandataire est libre de prospecter comme il le souhaite. « Ils officient à partir de leur domicile, sur un territoire autour de celui-ci, et au sein duquel ils vont développer un réseau de clientèle. C’est la société OptimHome qui détient la carte d’agent immobilier, dont sont juridiquement dépendants les conseillers », précise Olivier Colcombet. Pour OptimHome, les fondamentaux sont désormais axés sur le recrutement des agents, la formation et l’animation, tout au long de leur activité commerciale. En bref, une structure légère repensée et certifiée (ISO 9001) qui ne sacrifie rien à la qualité mais qui concentre ses forces sur le client. Une stratégie d’experts, entourés des meilleures infrastructures et accompagnants et supporté par un groupe international : OptimHome fait partie de la holding familiale de François Pinault, Artemis, « un investisseur industriel », investissant sur le long terme, avec qui le PDG d’OptimHome dit partager « la même philosophie ».
 
Coller aux usages et répondre aux attentes
 
Les technologies de l’information ont envahi de nombreux secteurs et bouleversent les équipes et l’organisation, tout en provoquant aussi des chocs de générations. Car le client évolue et lui-même subit la révolution digitale dans sa vie quotidienne : il ne réagit plus, ne s’informe plus et ne consomme plus de la même manière. Les entreprises doivent donc réinventer leur approche : plus directe, plus mobile, en temps réel… en résumé, en phase avec les nouveaux comportements client.
 
« S’adapter ou mourir » pourrait être la seule issue découlant de l’invasion des technologies de l’information. Malgré les réticences du secteur immobilier face à ces changements, la croissance du réseau OptimHome pourrait suggérer que les choix radicaux ne sont pas forcément les plus mauvais…
 
(*) Infodsi.com










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois