Carnets de l'Economie

Monétisation de Whatsapp : les Cnil d'Europe veilleront au grain




29/08/2016

Rachetée en 2014 par Facebook, la messagerie instantanée Whatsapp a rapidement grossi pour atteindre le milliard d'utilisateurs. Une base de données gigantesque que l'application ne monétisait pas jusqu'en août 2016. Mais un changement dans les règles d'utilisation de l'application et l'annonce d'un partenariat plus poussé avec Facebook et les marques change la donne ce qui inquiète les garants de la vie privée.


cc/pixabay
cc/pixabay
Whatsapp a annoncé fin août 2016 une nouvelle politique visant à monétiser sa base de données d'utilisateurs. En l'occurrence, le groupe veut ouvrir la messagerie à des entreprises pour qu'elles y fassent leur publicité tout en gardant la main sur ces mêmes publicités et refusant d'ouvrir l'accès à des tiers. De plus, un échange plus poussé d'informations entre Whatsapp et Facebook devrait être mis en place.

Les Cnil européennes, garantes de la vie privée et des données des internautes, ont déjà annoncé qu'elles allaient veiller au grain. Whatsapp doit encore donner tous les détails de cette nouvelle forme de monétisation ce qui a poussé le G29 qui regroupe toutes les Cnil d'Europe a communiquer sur la question.

"Les changements des politiques de vie privée sont suivis avec beaucoup de vigilance par le G29 et chacune des autorités européennes. L’enjeu est celui de la maîtrise par l’individu sur ses données quand elles sont combinées par les grands acteurs d’Internet" a déclaré la Cnil française, qui chapeaute le G29, le 29 août 2016 dans un communiqué de presse.

L'ICO, la Cnil britannique, a également émis des réserves sur la question et il y a fort à parier que des actions pourront être entreprises contre Whatsapp ou sa maison-mère Facebook si les conditions d'utilisation ne correspondent pas aux législations en vigueur dans les divers pays.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?