Carnets de l'Economie

Mireille Faugère : de la SNCF à l'AP-HP




La Rédaction
24/05/2012

Avec les objectifs du gouvernement qui visent à rétablir l'équilibre budgétaire du secteur de la santé en 2012, le conseil des ministres a décidé de nommer une personne extérieure au monde de la santé au poste de directeur général de l'AP-HP. Mireille Faugère a ainsi été choisie pour son profil différent de ses prédécesseurs et son expérience de management et de transformation à la SNCF.


Mireille Faugère : de la SNCF à l'AP-HP
Le parcours de Mireille Faugère

Ayant fait HEC et témoignant d'un intérêt à travailler dans les services publics, Mireille Faugère postule dès sa sortie des écoles, auprès de diverses entreprises et retient l'attention de la SNCF. Elle fera une carrière de 31 ans dans l'entreprise où des missions d'envergure lui seront confiées. Elle a en effet pu assister au lancement du TGV et participer aux études clientèles. Elle a également participé au projet du tunnel sous la manche, géré la transformation de la gare Montparnasse et promu le TGV Méditerranée auprès des élus locaux. Cette carrière riche en expériences lui permet d'affirmer ses dispositions à gérer des projets d'envergure et la positionne favorablement en tant que nouveau directeur général de l'AP-HP.

Aujourd'hui à la tête de l'AP-HP, Mireille Faugère est déterminée à mettre en application les directives du gouvernement pour trouver l'équilibre budgétaire en 2012. L'assistance publique des hôpitaux de Paris étant souvent comparée à un paquebot ingouvernable Mireille Faugère arrive à un moment difficile où le secteur de la santé est en pleine transformation. Mais de nature combative cette dernière en acceptant le poste, relève le défi de moderniser l'offre des soins et d'améliorer les relations entre professionnels et organisations de la santé pour trouver l'équilibre entre intérêts professionnels et valeurs personnelles.

Les changements apportés par Mireille Faugère

Choquée par le moral des salariés de L'AP-HP qui ont perdu leurs points de repère et leur optimisme sur l'avenir des hôpitaux publics, Mireille Faugère remet en cause une communication essentiellement économique et pessimiste faisant état d'une impossibilité de réformer les hôpitaux publics. De plus, elle constate que le directoire et le conseil de surveillance de l'AP-HP sont essentiellement concentrés sur la gestion économique malgré la majorité de médecins qui les compose. Considérant que la gestion d'un hôpital ne peut se faire sur une base purement économique, elle affirme qu'une réforme des Hôpitaux ne pourra être effective qu'en s'assurant d'abord de la qualité et de la sécurité des soins. Pour se faire, Mireille Faugère envisage une stratégie où le dialogue entre médecins et administratifs est efficace.
 Le problème de gestion actuellement du à la concentration des administratifs sur les aspects économiques, entraine l'inaccessibilité aux hôpitaux. Ainsi, le coût des établissements privés n’est plus le critère qui différencie le public du privé, mais la capacité des patients à attendre. Ceux qui n'ont pas le temps de patienter sont donc contraints de s'orienter vers le privé. Cet état de fait est inacceptable aux yeux de Mireille Faugère qui compte améliorer l'organisation des soins, notamment par la mise en place d'une plate-forme téléphonique pour mieux gérer les rendez-vous des patients. Cela permettra de renforcer le nombre d'actes médicaux et d'optimiser l'occupation de chambre d'hôpital tout en réduisant les coûts de fonctionnement en limitant les transferts.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?