Carnets de l'Economie

Microsoft voudrait finalement racheter tout TikTok




Paolo Garoscio
07/08/2020

Le conflit entre l’administration Trump et l’application chinoise TikTok, développée par la start-up ByteDance, semble avoir pris une toute nouvelle dimension. Selon le Financial Times, Microsoft pourrait tenter de racheter l’intégralité des activités de TikTok, soit bien plus qu’initialement prévu. Mais cette opération pourrait être très compliquée.


Trump veut que TikTok se vende en partie, Microsoft veut tout racheter

Selon les informations du Financial Times, publiées le 6 août 2020, Microsoft voudrait aller plus loin que ce que demande le président des États-Unis à l’application TikTok. Donald Trump a effectivement, début août 2020, donné un ultimatum à ByteDance : elle doit vendre ses activités nord-américaines et australiennes à une entreprise américaine ou elle se ferait bannir des États-Unis.

Microsoft s’est très rapidement positionné comme le principal candidat à ce rachat partiel, mais selon le Financial Times, qui cite des sources proches du dossier, ce sont désormais toutes les activités de TikTok qui intéresseraient le géant de Redmond. Une extension du rachat qui serait nécessaire : détacher une seule partie de TikTok du reste de l’application, et donc de sa maison-mère ByteDance, risque d’être très compliqué.

Des problèmes techniques majeurs à l’horizon

Si ByteDance et Microsoft ne semblent pas vouloir communiquer sur cette affaire, selon le Financial Times qui a interrogé des responsables, ce rachat global pourrait mettre un terme à des problèmes politiques liés à l’origine chinoise de TikTok, notamment son bannissement de la part du gouvernement indien. D’autant plus que TikTok est absente de Chine où c’est l’application Douyin, toujours développée par ByteDance, qui est utilisée.

Mais selon les sources du Financial Times, des problèmes techniques pourraient survenir : Microsoft ne voudrait laisser qu’un an à ByteDance et TikTok pour séparer ses activités chinoises et internationales d’un point de vue logiciel, pour répondre à la demande de Donald Trump sur la sécurité des données ; un délai qui serait intenable et qui pourrait, en réalité, prendre plusieurs années.










Décideurs

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet

Bridgestone ferme le site de Béthune

Le gouvernement veut une réforme de la Contribution à l’audiovisuel public







International
Daily news and analysis for corporate & political leaders