Carnets de l'Economie

Mary Barra prend la tête de General Motors




11/12/2013

Une véritable première mondiale ! Une femme va diriger l'un des plus grands constructeurs automobiles au monde. Mary Barra prendra la tête de General Motors au début du mois de janvier prochain.


Mary Barra connaît bien l'entreprise dont elle va prendre la tête, début 2014. Elle y a d'ailleurs passé une bonne partie de sa carrière. Entrée en 1980 chez "GM", sur les traces de son père, employé chez Pontiac durant 39 ans, elle a petit à petit grimpé les échelons de la société jusqu'à devenir vice-présidente en charge du développement des produits, de la logistique et des achats. 

 

Depuis l'annonce de sa nomination, mardi, on ne parle plus que d'elle. Mary Barra viendra remplacer Dan Akerson, à partir du 15 janvier prochain. Ce dernier l'a d'ailleurs décrite comme "l'un des dirigeants les plus talentueux que j'ai jamais rencontrés". 

 

Un bastion du machisme vient de s'effondrer. C'est d'ailleurs la fin du "boy's club" de General Motors, bien que 25 % des usines du constructeur sont aujourd'hui dirigées par des femmes, et que l'entreprise embauche 4 femmes à la tête de son conseil d'administration. Mais pour le cas de Mary Barra, le professionnalisme a toutefois été plus important dans la balance que le politiquement correct.

 

Reste que la tâche de Mrs Barra va s'avérer délicate. Après le risque de faillite de General Motors en 2009, l'Etat était devenu actionnaire de l'entreprise après un dépôt de bilan. Suite à la récente restructuration profonde de la société, General Motors a renoué avec les profits et vient de se débarrasser de la tutelle étatique des Etats-Unis, ce lundi. Mary Barra hérite donc d'une entreprise en bonne santé, à elle de faire en sorte qu'elle le reste.











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023