Carnets de l'Economie

Liquidation judiciaire pour XL Airways




Olivier Sancerre
06/10/2019

C'est terminé pour XL Airways, dont les salariés ont appris ce vendredi la liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce de Bobigny.


L'offre de reprise rejetée

La compagnie aérienne, qui emploie 570 collaborateurs, ne sera finalement pas sauvée. La seule offre de reprise a été rejetée par le tribunal de commerce de Bobigny. Gérard Houa, actionnaire minoritaire au sein d'Aigle Azur — qui a également été liquidé le 27 septembre —, proposait une reprise de XL Airways via sa propre entreprise, Lu Azur. À la clé, la reprise de la moitié des effectifs et une mise de fonds de 30 millions d'euros.

Mais le tribunal a estimé l'offre « irrecevable » en raison de son manque de financement. Par conséquent, le projet ne permettait pas d'assurer la « pérennité de l'exploitation ». C'en est donc terminé pour XL Airways qui, avec ses quatre Airbus A330 en leasing, desservait les États-Unis, les Antilles, la Réunion ainsi que la Chine.

« Dogmatisme libéral »

Au dernier exercice, XL Airways avait transporté 730 000 passagers grâce à un modèle économique basé sur le low cost. Y compris le long courrier à bas coût, un marché qui commence à se structurer… mais sans XL Airways. Laurent Magnin, le PDG de la compagnie, a expliqué qu'il fallait désormais se battre pour reclasser les salariés : « Que toutes les compagnies lèvent le doigt pour nous aider dans ce moment ».

La liquidation de XL Airways intervient à un moment où le pavillon français est particulièrement touché par la guerre des prix dans le ciel européen. La fédération Force ouvrière dans les transports aériens a ainsi dénoncé « l'inaction coupable » du gouvernement et le « dogmatisme libéral » de la Commission européenne.


Tags : xl airways















Réflexions
La Revue de Management et de Stratégie est une revue académique, 100% en ligne, spécialisée en sciences de gestion.