Carnets de l'Economie

LinkedIn teste son réseau social professionnel en chinois




25/02/2014

Le réseau social professionnel LinkedIn compte bien profiter du blocage de ses rivaux Facebook et Twitter en Chine pour grossir dans le pays. En effet, le côté professionnel de cette plateforme lui permet de ne pas être un danger pour le pouvoir qui ne l’obscure pas sur internet. Et pour améliorer sa visibilité et sa croissance, LinkedIn serait en train de tester une version en langue chinoise de ses services.


cc/flickr/coletivo mambembe
cc/flickr/coletivo mambembe
La volonté de LinkedIn de s’installer durablement en Chine n’est pas étonnante puisque le pays est le plus important marché de l’Internet avec quelques 500 millions d’internautes. Un nombre toujours croissant dans une économie également en pleine croissance qui compte de nombreux entrepreneurs et professionnels.

En proposant son service en chinois, le réseau social professionnel le plus utilisé du monde espère améliorer l’interaction entre les professionnels chinois, dont le nombre est estimé par le réseau social à 140 millions, entre eux mais également avec les quelques 277 millions d’utilisateurs de LinkedIn à travers le monde.

Pour ce faire, toutefois, LinkedIn a dû faire l’impasse sur sa politique de liberté d’expression. Si d’un côté « LinkedIn soutient fortement la liberté d’expression », d’un autre côté, « l’absence de LinkedIn en Chine enlève aux Chinois une manière de se connecter aux autres via notre plateforme mondiale » a déclaré Jeff Wiener, directeur des opérations de la société.

Pour aller dans le sens du gouvernement chinois, des règles seront implémentées dans l’utilisation du réseau social, comme des restrictions gouvernementales lorsqu’elles seront demandées. Mais le réseau social a également promis une totale transparence de son activité en Chine ainsi que la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires pour la protection des données et des droits de ses utilisateurs.

Une manière pour LinkedIn de répondre aux possibles critiques qui pourraient naître de son implantation en Chine et rassurer les actionnaires et investisseurs potentiels.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs