Carnets de l'Economie

Les ventes annuelles de Renault trébuchent de plus de 20%




Olivier Sancerre
13/01/2021

Comme tous les constructeurs automobiles, le groupe Renault a subi une lourde chute de ses ventes l'an dernier, dans un marché mondial déprimé par la crise sanitaire, les mesures de confinement et de restriction des déplacements.


Coup de froid sur les ventes

En 2020, le groupe Renault a vendu un total de 2,9 millions de voitures. C'est 21,3% de moins que l'année précédente, alors que le marché mondial s'est contracté de 14,2%. Le constructeur automobile fait donc encore pire que la moyenne globale. Il explique cette mauvaise performance par sa « forte exposition dans les pays ayant subi un confinement strict et la suspension de leurs activités commerciales au deuxième trimestre ». Jouant de malchance, Renault affiche aussi un ralentissement au quatrième trimestre, « notamment en France », où le reconfinement de novembre n'a pas aidé.

Le marché européen a été particulièrement difficile pour l'entreprise, avec un recul des ventes de 25,8% (1,4 million de voitures). Denis Le Vot, le directeur commercial du groupe, relève toutefois que le second semestre a montré une « meilleure résilience » ainsi qu'une « bonne performance sur les marchés électriques et hybrides ». Et il y a un peu d'espoir tout de même, avec un niveau de commandes supérieur de 14% en Europe par rapport à 2019, tandis que les stocks sont en baisse de 20%.

Cap sur la profitabilité

La stratégie de Luca de Meo va être mise en œuvre : « Nous privilégions désormais la profitabilité aux volumes de ventes, avec une marge unitaire nette par véhicule plus élevée, et ce sur chacun de nos marchés », a détaillé le directeur général. Ce dernier pointe notamment des premiers résultats visibles au second semestre 2020, notamment en Europe « où la marque Renault progresse sur les canaux de vente les plus rentables et renforce son leadership dans l'électrique ».

L'électrique, c'est le marché sur lequel Renault cherche à se positionner en leader. Avec une certaine réussite puisque le constructeur a dominé le segment européen en vendant 115.888 véhicules électriques, un volume en progression de plus de 100% en un an ! La Zoé fait partie des réussites puisque Renault en a écoulé plus de 100.000 unités. La Dacia Spring attendue cette année doit asseoir les positions de Renault, avec le prix le moins élevé du marché.


Tags : renault








Décideurs

Le malus au poids définitivement adopté par l’Assemblée

BCE : prévision de croissance en zone euro baissée pour 2021

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet