Carnets de l'Economie

Les smartphones Huawei devront se passer d’applications Google




Anton Kunin
20/05/2019

Google Maps, Gmail, YouTube, Google Pay… ces applications ne pourront bientôt plus être téléchargées sur un smartphone Huawei. Google vient de se plier à une ordonnance signée par Donald Trump, qui interdit aux entreprises américaines d’avoir des relations commerciales avec le constructeur chinois.


Google a suspendu son accord commercial avec Huawei

Déjà plombé par l’interdiction faite aux administrations américaines et leurs fournisseurs d’utiliser ses produits, Huawei vient de se heurter à un nouvel obstacle à son activité. Cette fois-ci l’enjeu financier est plus important, et pour cause : une ordonnance de Donald Trump interdit désormais à toute entreprise américaine d’avoir des relations commerciales avec le géant technologique chinois.

Ce sont également de simples consommateurs qui souffriront de cette décision politique. Car la disponibilité sur les smartphones de tel ou tel constructeur d’applications appartenant à Google fait l’objet d’accords commerciaux entre les différents constructeurs et Google. Et Google vient justement de suspendre celui qui le liait à Huawei. Résultat : les consommateurs ayant un smartphone de cette marque ne pourront plus recevoir de mises à jour.

Sans applications Google, Huawei aura du mal à vendre ses smartphones en Europe

Mais les difficultés ne s’arrêtent pas là. La suspension de cet accord signifie aussi que Google cessera toute coopération avec Huawei visant à optimiser le fonctionnement du système d’exploitation Android sur ses appareils. S’il choisit de rester sur Android pour ses prochains modèles, Huawei devra donc se contenter de la version publique d’Android. L’installation d’applications Google ne sera pas possible non plus sur les nouveaux appareils. Ce dernier point ne pose certes pas de problème aux utilisateurs chinois, qui utilisent de toute façon des applications équivalentes « made in China », développées par Tencent et Baidu. Les utilisateurs européens de Huawei seront en revanche en première ligne suite à la mise en place de ces restrictions.

Cette ordonnance de Donald Trump touchera également le matériel… et ce sera une route à double sens. Huawei ne pourra plus acheter de composants de fabrication américaine pour développer de nouveaux produits (même s’il pourra continuer à le faire pour assurer la maintenance de ses équipements existants). Quant aux opérateurs télécom américains, si les grands se sont déjà équipés chez d’autres fournisseurs, en prévision de cette éventualité, ce n’est pas le cas des petits opérateurs dans les zones rurales. À moins que des dispositions spéciales soient prises, ces derniers pourraient être contraints de cesser leur activité.

















Réflexions
La Revue de Management et de Stratégie est une revue académique, 100% en ligne, spécialisée en sciences de gestion.