Carnets de l'Economie

Les salariés au centre des modes de management émergents




La Rédaction
24/05/2012

La gouvernance verticale est actuellement remise en cause par la perception des employés sur les décisions qu’elle prend. La succession des crises qui augmente le nombre de changements profonds amène à des prises de décision sans concertation, vécues par les employés comme des impositions dénuées de sens.


Les salariés au centre des modes de management émergents
Favoriser le dialogue pour donner du sens aux actions

La communication tend à devenir le pilier des performances des employés, car ces derniers doivent comprendre le sens de leurs actions et de leur travail pour être performants. En instaurant un dialogue de qualité et en donnant la parole à ces derniers, le manager favorisera la cohésion sociale de ses équipes et améliorera ainsi la productivité de l’entreprise. De plus en plus conscients de l’enjeu social dans la croissance de la société, les managers sont aujourd’hui très nombreux à considérer l’aspect relationnel de leur mission comme un élément incontournable. Appuyés par le souci croissant des entreprises quant au bien-être de leurs employés, l’écoute, le partage et la proximité sont devenus les fondements d’un management efficace. C’est pourquoi bon nombre de managers souhaitent que leurs tâches soient allégées afin de consacrer plus de temps au relationnel avec leur équipe et exploiter leur potentiel créatif de valeur.

Les salariés : créateurs de valeurs

La vraie valeur d’une entreprise se trouvant dans ses ressources humaines, la liberté d’initiative des employés est plébiscitée par un grand nombre de managers. En effet, l’engagement des salariés dans les décisions managériales est bénéfique pour ces derniers autant que pour l’entreprise. Par expérience, la libération des volontés des salariés et leur pouvoir de parole, apporte une meilleure productivité à l’entreprise, car ces derniers se sentent concernés par les actions à mener et s’engagent davantage dans la vie de la société tout en s’épanouissant. Par leur nombre et leur potentiel créatif individuel, il est donc important de les associer aux choix managériaux et de les mettre sur le devant de la scène. En effet, meilleure productivité et bien-être des employés rimeront avec clientèle satisfaite. Il appartient donc au manager de favoriser la dimension relationnelle et de déployer les moyens nécessaires à une communication efficace. Faut-il encore que la direction suive ses initiatives et l’engage davantage dans les processus de décisions.
 
Permettre au manager, un meilleur accompagnement social

Une bonne relation avec ses clients étant le reflet d’un bon relationnel interne, le rôle du manager en matière d’accompagnement social tend à se renforcer autour de plusieurs axes. Premièrement, il existe un décalage entre la réalité du terrain et les messages stratégiques ordonnés par la direction, qui suscitent une incohérence au niveau des contenus de ces messages. Ceci pourrait être résolu par une plus grande reconnaissance des managers au niveau de la gouvernance, car une communication de qualité entre les dirigeants et les managers, induira une vision plus précise des attentes et une communication efficace au niveau des ressources humaines. L’entreprise doit donc aider les managers, en leur fournissant formations et moyens de communications admettant une fluidité accrue dans le relationnel interne. 










Décideurs

CES 2022 : les annulations se multiplient face au variant Omicron

Airbus : Qatar Airways attaque l’avionneur en justice

La hausse du Livret A en 2022 confirmée par Bruno Le Maire

PGE : le remboursement commencera bien en mars 2022